Pérou

Pérou: une tribu d'indiens isolés de nouveau en danger

La tribu indienne des Mashco-Piro, en isolement volontaire, est une nouvelle fois en danger, selon l’ONG Survival International.
La tribu indienne des Mashco-Piro, en isolement volontaire, est une nouvelle fois en danger, selon l’ONG Survival International. Diego Cortijo

Au Pérou, les indiens Mashco-Piro, en isolement volontaire, sont une nouvelle fois en danger. C'est l’ONG Survival International qui s'en inquiète. Selon cette organisation spécialisée dans la défense des indiens isolés, un missionnaire évangéliste a tenté de rentrer en contact avec cette tribu.

Publicité

Avec notre correspondant à Quito, Eric Samson

C‘est au bord du parc national du Manu qu’un missionnaire adventiste est arrivé dans un canoë de la compagnie Vilca, qui organise des expéditions en région amazonienne. Il y a déposé des objets pour les indiens Mashco-Piro. Selon Rebecca Spooner, activiste de Survival International, le contact a eu lieu le 6 septembre dernier. Des images sont là pour le prouver.

« Les Mashco-Piro, en isolement, sont sortis de la forêt pour se rapprocher du fleuve et récupérer les vêtements et la nourriture laissés sur les berges. C’est dangereux pour leur santé, cela peut les contaminer mais ils vont revenir, notamment pour chercher des œufs de tortue », déclare-t-elle.

C’est une histoire malheureusement connue au Pérou. Faute de défenses naturelles, les tribus isolées sont vulnérables. Selon l’anthropologue péruvienne Beatriz Huertas, les contacts ne doivent pas être forcés.

« Il est probable, dit-elle, que les indiens en isolement seront peu à peu contactés mais ce sont eux qui doivent décider quand, comment et où, pas des touristes ou des missionnaires cherchant à "sauver leurs âmes". Au Pérou, la société civile, les ministères et l’Etat doivent être prêts à affronter ces situations qui généralement provoquent des taux de mortalité élevés. »

Il y a à peine deux semaines, Survival avait dénoncé l’organisation de « safaris humains », organisés par des agences touristiques peu scrupuleuses.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail