Etats-Unis

Le football américain terni par des affaires de violences domestiques

Match de football américain.
Match de football américain. Rdesai/Wikipedia

La violence domestique dont font preuve certains joueurs de football américain jette une ombre sur le sport le plus populaire aux Etats-Unis. Alors que la saison du football américain reprend, le sport le plus populaire aux Etats-Unis est éclaboussé par une série de scandales de violences domestiques commis par les joueurs et qui place la Ligue de football NFL sur la sellette.

Publicité

Avec notre correspondant à Wahington, Jean-Louis Pourtet

Pas plus tard que samedi, Adrian Peterson de l’équipe du Minnesota s’est volontairement constitué prisonnier après avoir été inculpé pour violence contre son fils de 4 ans qu’il avait brutalement battu avec une branche pour, dit-il, le discipliner.

Peu avant, Ray Price des Ravens de Baltimore avait été suspendu indéfiniment après la diffusion d’une vidéo le montrant en train de cogner sur sa future femme dans un ascenseur, ironiquement le jour de la Saint-Valentin. Un autre joueur avait frappé sa fiancée enceinte, alors qu’un quatrième avait menacé de mort son épouse.

Au total 77 footballeurs ont été accusés depuis l’an 2000 de violences diverses comme s’ils n’arrivaient pas à faire la différence entre le stade et la chambre à coucher. La Ligue est critiquée pour son excès d’indulgence et la démission de son président, Roger Goodell, est réclamé par la principale organisation féministe qui lui reproche d’avoir fermé les yeux.

Les derniers scandales ont lancé un débat national sur un sujet souvent ignoré et sur les réseaux sociaux. Des milliers de femmes battues sont sorties de leur silence. La NFL craint d’être boycottée par le public féminin à un moment où celui-ci représente un tiers des 150 millions de fans qui rapportent aux 32 équipes de la Ligue près de 10 milliards de dollars par an.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail