Canada

Canada : fusillade au Parlement d’Ottawa

Les forces spéciales canadiennes ont été déployées autour du Parlement d'Ottawa, mercredi 22 octobre 2014, pour traquer le ou les auteurs d'une fusillade.
Les forces spéciales canadiennes ont été déployées autour du Parlement d'Ottawa, mercredi 22 octobre 2014, pour traquer le ou les auteurs d'une fusillade. REUTERS/Chris Wattie

Une fusillade survenue au centre de la capitale fédérale Ottawa ce mercredi 22 octobre a provoqué la mort d'un soldat canadien, qui avait été gravement blessé près du Parlement. Les auteurs de la fusillade ont réussi à rentrer dans le Parlement, où des tirs ont été entendus. La police a abattu un des auteurs de la fusillade et rechercherait toujours deux autres individus armés. Le centre de la capitale fédérale a été totalement bouclé dès le début de la fusillade, vers 10h00 (heure locale). La défense aérienne américano-canadienne a été placée en état d'alerte, annonce un responsable américain. 

Publicité

Tout a commencé vers 10 heures du matin, ce mercredi 22 octobre. Un ou plusieurs tireurs ont gravement blessé un soldat qui montait la garde devant le monument aux morts d’Ottawa, situé en plein centre-ville. Le soldat est décédé. Selon des témoins, le ou les tireurs se sont ensuite introduits dans le Parlement canadien, qui ne se trouve qu'à quelques centaines de mètres du monument aux morts, avant d'ouvrir le feu.

Depuis, la situation est extrêmement confuse dans la capitale canadienne. Selon des médias, l'un des tireurs aurait été tué, un autre se trouverait encore sur le toit du bâtiment. Ces informations n’ont pas encore été confirmées par les autorités.

La plus grande confusion règne sur la colline parlementaire à Ottawa

Des forces spéciales de la police ont en tout cas encerclé le Parlement et ont instauré un périmètre de sécurité. Plusieurs personnes ont pu être évacuées du bâtiment, dont le Premier ministre, Stephen Harper. D'autres se trouvent toujours à l'intérieur du Parlement. La police leur a demandé de s'enfermer dans des salles et de se tenir loin des fenêtres pendant que les forces spéciales traquent le ou les tireurs. Des témoins parlent de plusieurs dizaines de coups de feu qui auraient été tirés. On ignore pour l’instant si d’autres victimes sont à déplorer.

Cette fusillade dans le Parlement d'Ottawa intervient au lendemain d’un autre incident qui s’est produit au Québec, la province francophone du Canada. Un jeune homme a volontairement renversé deux militaires dans une petite ville non loin de Montréal. Il a ensuite été abattu par la police. Il s'agit d'un jeune radicalisé aux idées proches des milieux islamistes. Le gouvernement canadien avait évoqué la piste terroriste.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail