Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Ferguson: le policier qui a abattu Michael Brown démissionne

Darren Wilson.
Darren Wilson. REUTERS/St. Louis County Prosecutor's Office
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L’avocat de Darren Wilson, le policier blanc qui avait abattu en août un jeune Noir, a annoncé que son client avait donné sa démission de la police de Ferguson. Mais cela n’a aucun effet sur la marche organisée par l’organisation noire NAACP pour réclamer un traitement équitable de la police à l’égard des minorités.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

Dans une lettre adressée au St.Louis-Post Dispatch, Darren Wilson explique que même s’il aurait aimé continuer d’exercer son métier, il a pris sa décision afin d’éviter « de faire courir des risques aux habitants et aux policiers de Ferguson ». « J'espérais continuer à travailler dans la police mais la sécurité des autres officiers et de l'ensemble de la communauté revêt une très grande importance pour moi », précise ainsi celui qui a abattu le jeune Michael Brown, le 9 août dernier, de six coups de feu.

Sa démission n’est pas vraiment une surprise car personne ne s’attendait à ce qu’il reprenne normalement son service dans la ville. Mais ce n’est pas la décision de Wilson qui va apaiser la colère des Noirs qui viennent de commencer une marche de 192 km entre Ferguson et Jefferson City, la capitale du Missouri.

L’objectif de cette marche est d’essayer d’impulser une réforme profonde de la façon dont les policiers traitent les minorités, en mettant fin notamment au profilage racial, comme l’explique Cornell William Brooks, le président de la NAACP, la plus ancienne association noire qui a organisé la marche : « Chaque mois, trois hommes afro-américains sur quatre se plaignent d’avoir été traités injustement par la police. Nous avons donc l’occasion de vraiment réformer notre pays. »

La marche a pris son départ à l’endroit même où Michael Brown a été abattu. Elle durera une semaine et ses organisateurs espèrent qu’elle attirera un millier de participants à qui ils recommandent de se vêtir chaudement et d’avoir deux paires de chaussures.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.