Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Ferguson: Barack Obama prend des mesures pour éviter un autre drame

Des manifestations ont eu lieu lundi dans des dizaines d'universités américaines pour demander, mains levées, justice pour Michael Brown.
Des manifestations ont eu lieu lundi dans des dizaines d'universités américaines pour demander, mains levées, justice pour Michael Brown. REUTERS/Adrees Latif
Texte par : RFI Suivre
2 min

Une réunion de crise s’est tenue lundi à la Maison Blanche sur les suites du dossier Ferguson. Des manifestations ont lieu chaque jour dans plusieurs villes des Etats-Unis pour protester contre la décision du grand jury de ne pas inculper Darren Wilson, le policier blanc qui avait tué Michaël Brown, un adolescent noir, le 9 août dernier. Barack Obama a nommé deux personnes chargées d’un groupe de travail sur l’amélioration des méthodes de maintien de l’ordre.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

Le groupe de travail nommé par Barack Obama devra rendre ses recommandations dans les trois mois. Dans le même temps, le président devrait, par décret, prendre une décision sur la manière de répondre aux manifestations aux Etats-Unis. Il s’agit de faire descendre la tension en limitant les équipements militaires, véhicules blindés anti-émeutes et gaz lacrymogène par exemple, que les activistes considèrent comme une provocation et une incitation à la violence.

Barack Obama enfin va demander des fonds au Congrès pour commencer à équiper les forces de l’ordre de caméras qui permettent d’enregistrer toute interaction d’un officier avec le public.

Le dossier Ferguson ne sera pas enterré

Le président des Etats-Unis a fait une promesse à ses interlocuteurs, et notamment les jeunes qui étaient à la Maison Blanche : le dossier Ferguson ne sera pas enterré. « La raison pour laquelle cette fois ce sera différent, c’est que le président des Etats-Unis est totalement investi et il va s’assurer que cette fois ce soit différent, a affirmé Barack Obama. Quand j’entends les jeunes parler de leurs expériences, se sentant marginalisés… On ne leur accorde aucune confiance, cela viole ma conviction de ce que l’Amérique doit être. »

Les manifestations ont continué hier, lundi, dans tous les Etats-Unis. La circulation a été perturbée par des jeunes gens dans une cinquantaine de villes face à des forces de l’ordre qui n’osent pas intervenir.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.