Accéder au contenu principal
Brésil

Dictature brésilienne: la commission Vérité veut la levée de l'amnistie

En recevant le rapport de la commission Vérité, la présidente brésilienne Dilma Rousseff n'a pu retenir ses larmes, le 10 décembre 2014.
En recevant le rapport de la commission Vérité, la présidente brésilienne Dilma Rousseff n'a pu retenir ses larmes, le 10 décembre 2014. REUTERS/Joedson Alves
Texte par : RFI Suivre
1 mn

La présidente Dilma Rousseff a reçu hier, mercredi, le rapport de la commission Vérité chargée de faire la lumière sur les violations des droits de l’homme pendant la dictature militaire au Brésil. La responsabilité de cinq anciens présidents et de plus de 300 agents de l’Etat est engagée. Mais c’est la remise en cause de la loi d’amnistie votée il y a 25 ans qui a mis le feu aux poudres.

Publicité

Avec notre correspondant à São Paulo,Martin Bernard

La polémique était palpable dès la remise du rapport au palais présidentiel de Brasilia lorsqu’un homme s’est écrié : « Que les assassins et les tortionnaires soient punis ! »

Le rapport confirme au moins 434 victimes, morts ou disparus, pendant cette période noire. Les familles des disparus pendant la dictature militaire (1964-1985) déplorent que peu de cas aient été élucidés. La fondatrice du groupe « Tortura nunca mais » (« Plus jamais la torture »), Cecilia Coimbra, a exprimé sa frustration et son indignation.

Dans le camp des militaires, on exige en revanche que les victimes de la guérilla, à laquelle appartenait la présidente Dilma Rousseff, soient également incluses dans le rapport.

Car la remise en cause de l’amnistie, proclamée en 1979 durant le régime militaire pour faciliter la transition vers un régime démocratique, est loin de faire l’unanimité. La Cour suprême s’est déjà prononcée contre. Mais la commission Vérité estime que les tortures commises sous le régime militaire constituent des crimes contre l’humanité et ne peuvent donc pas être amnistiées.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.