Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Missouri: un Afro-Américain tué par la police, la Toile s’embrase

Marche de protestation de la communauté afro-américaine à Ferguson, suite à la décision prise par le grand jury, de non lieu en faveur du policier qui a tiré sur le jeune Michael Brown.
Marche de protestation de la communauté afro-américaine à Ferguson, suite à la décision prise par le grand jury, de non lieu en faveur du policier qui a tiré sur le jeune Michael Brown. REUTERS/Jason Redmond
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Antonio Martin, un jeune Afro-Américain de 18 ans, a été tué ce mardi 23 décembre en soirée par un policier dans une station-service à Berkeley, dans la banlieue de Saint-Louis aux Etats-Unis. Ce drame a eu lieu près de Ferguson, où le meurtre de Michaël Brown, au mois d'août, avait entraîné plusieurs nuits d'émeutes. L’annonce de la mort d’Antonio Martin a immédiatement embrasé la Toile.  

Publicité

Le décès d’Antonio Martin, tué mardi soir par un policier dans une station-service de Berkeley, non loin de Ferguson (Missouri), enflamme la Toile. La mort du jeune homme intervient dans un contexte de tensions communautaires aux Etats-Unis. En à peine quelques heures, le hashtag #AntonioMartin a déjà été utilisé plus de 210 000 fois sur Internet. Sur Twitter, messages de soutien ou de colère et lives streaming en direct de la station où le jeune Américain a été tué côtoient photos de la famille éplorée et vidéos des premiers rassemblements populaires à Berkeley.

Partagés entre l'indignation et la colère, les internautes du monde pointent du doigt un événement qu'ils considèrent comme une nouvelle injustice. Les circonstances de la mort d'Antonio Martin restent encore floues. Alors qu’une investigation est en cours, les internautes mènent l'enquête et cherchent à distinguer le vrai du faux. Car sur Internet, deux versions des événements s’affrontent : celle donnée par la police du comté de Saint-Louis et celle, selon des témoins, Antonio Martin n'aurait pas été armé. Sur ses comptes Facebook et Twitter, la police du comté de Saint-Louis, en charge de l'enquête, a publié un communiqué selon lequel Antonio Martin « aurait pointé une arme en direction de l’agent qui a fait feu » lors d'un « contrôle de routine ». D’après ce même communiqué, une autre personne accompagnant Antonio Martin dans la station essence aurait fui après le coup de feu.

Une enquête a été ouverte. Cette nouvelle mort d’un adolescent a provoqué la colère des habitants. Un groupe de manifestants s'est rassemblé après le drame aux abords de la station service. Il y a eu des échauffourées, au moins une voiture de police a été endommagée.

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.