Accéder au contenu principal
La revue de presse des Amériques

A la Une: vague d’arrestations à Cuba dans le milieu de la dissidence

A Miami, en Floride, des manifestants solidaires des dissidents cubains se sont réunis en soutien aux opposants arrêtés à La Havane, le 30 décembre 2014.
A Miami, en Floride, des manifestants solidaires des dissidents cubains se sont réunis en soutien aux opposants arrêtés à La Havane, le 30 décembre 2014. REUTERS/Francisco Alvarado

Publicité

Beaucoup de journaux reviennent sur cette série d’arrestations. Il faut dire que Cuba est littéralement scrutée par tous les médias depuis maintenant quelques semaines, suite au rapprochement diplomatique avec les Etats-Unis.

Le quotidien argentin La Nacion nous apprend ce matin que Reinaldo Escobar, le mari de Yoani Sanchez, une des opposantes les plus notoires, a été arrêté. C’est elle-même qui l’a annoncé sur son compte Twitter, alors qu’elle était assignée à résidence. Dans son message posté sur ce réseau social, elle parle également de l’arrestation d’autres dissidents, tout en précisant qu’elle ne sait pas combien de personnes ont été appréhendées au total. Depuis le début du processus de normalisation des relations entre les Etats-Unis et Cuba, c’est la vague d’arrestations la plus importante précise La Nacion.

Cuba : arrestation de l’artiste Tania Brugera alors qu’elle devait réaliser une performance à La Havane

Et pour le quotidien La Nacion, la vague d’arrestations dans le milieu de l’opposition est liée à cette performance de Tania Brugera. Cette artiste cubaine de 46 ans avait invité ses compatriotes à se rendre sur la Place de la Révolution, qui est un véritable emblème politique, pour parler durant une minute au microphone et exprimer leurs souhaits pour le futur de l’île.

Elle n’avait pas obtenu d’autorisation des autorités qui l’ont finalement appréhendée hier matin, nous apprend le Miami Herald. Le quotidien floridien explique que le mari de Yoani Sanchez, arrêté le jour même, a croisé l’artiste dans un commissariat avant qu’il ne soit relâché dans la soirée. Selon la sœur de Tania Brugera, elle a été arrêtée à 10 heures, après que des agents de la sécurité d’Etat aient frappé à sa porte durant 5 heures. Pour l’instant, elle est toujours en détention, selon sa sœur.

Etats-Unis : un fait divers dans l’Etat de l’Idaho pourrait relancer le débat sur les armes à feu

Ce fait divers est repris par toute la presse américaine. Selon l’Idaho Press Tribune, hier, une mère a été abattue par son fils âgé de 2 ans après qu’il ait trouvé dans son sac à main un revolver. Le sheriff du comté a tenu à préciser qu’il s’agissait d’un accident. Les faits se sont déroulés dans un supermarché Walmart dans la petite localité de Hayden, une bourgade de 10 000 habitants.

Et l’accident aurait pu être bien plus grave selon le quotidien puisque cette mère de 29 ans était également accompagnée d’autres enfants. Cet Etat du nord-ouest des Etats-Unis est majoritairement conservateur. Il a notamment promulgué cette année une loi qui permet le port d’armes dans les universités, tant que celles-ci sont dissimulées. Ce fait divers pourrait relancer le débat concernant ces fameuses armes à feu.

Au Venezuela, le président Nicolas Maduro a annoncé une contre-offensive économique

Nicolas Maduro s’est exprimé hier lors d’une conférence de presse, juste après l’annonce par la Banque centrale vénézuélienne que le pays était entré en récession selon le quotidien chilien El Mercurio. Rendant coupable les Etats-Unis et l’opposition de la très mauvaise santé économique du pays, il a donc annoncé qu’à partir du 3 janvier son gouvernement allait se lancer dans une contre-offensive économique, sans pour autant préciser les mesures qu’il comptait prendre.

Il faut dire qu’il y urgence suite à trois trimestres de baisse du PIB et une inflation de 63,6 % sur l’année 2014. Et il faut ajouter la baisse du prix du pétrole qui est en train de couler l’économie du pays, puisqu’il s’agit de sa principale ressource selon El Mercurio.

Brésil : Dilma Rousseff entame son second mandat

La présidente pourrait très vite être confrontée à un mouvement social puisqu’une hausse des tarifs des transports doit entrer en vigueur demain 1er janvier. Et tout le monde se rappelle qu’en 2013, c’était justement la hausse du tarif des transports qui avait provoqué des semaines de manifestations et d’émeutes dans le pays. En fait, ces manifestions de 2013 n’ont fait que repousser l’échéance. Les tarifs vont augmenter dans les différents Etats selon le Jornal do Brasil. De 40 centimes pour l’Etat de Rio et de 50 centimes pour Sao Paulo d’après la Folha de Sao Paulo.

Selon le gouverneur de Rio de Janeiro, « il ne faut pas craindre les manifestations, cela fait partie du système démocratique ». Pour tenter de calmer les ardeurs, il a également tenu à préciser que ces « augmentations étaient contractuelles, naturelles et normales ». Pour l’instant, une seule manifestation s’est déroulée, à Belo Horizonte. Mais d’autres pourraient suivre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.