Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Le CentCom suspend son compte Twitter après son piratage

Capture d'écran issue du compte Twitter du CentCom.
Capture d'écran issue du compte Twitter du CentCom. Twitter
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Un groupe se réclamant de l'organisation Etat islamique a piraté lundi les comptes YouTube et Twitter du commandement militaire américain au Moyen-Orient (CentCom), d'où il a diffusé des documents confidentiels de l'armée américaine, dont les adresses personnelles d'officiers.

Publicité

Le compte Twitter du Commandement central américain (CentCom) a bien été piraté, a
confirmé le Pentagone qui a dit prendre les mesures qui s'imposaient pour y faire face.
Le compte Twitter du Commandement central, dont la zone d'influence comprend le Moyen-Orient, semble avoir été suspendu dans la foulée de cette cyberattaque. Le CentCom est l'un des neuf commandements unifiés de l'armée américaine.

« L'EI est déjà là, nous sommes dans vos PC, dans chaque base militaire américaine », ont notamment écrit les pirates sur le compte Twitter du Centcom. « Au nom de Dieu, le très bienveillant, le très miséricordieux, le Cyber Califat continue son cyberjihad », pouvait-on également lire.

Sur Twitter, une liste de généraux de l'armée américaine avec leurs adresses et des informations sur des plans militaires concernant la Chine et la Corée du Nord ont été également publiées. Le compte YouTube du CentCom a également été suspendu, a indiqué un responsable du département de la Défense, après avoir été hacké. Des vidéos à la gloire du jihad et de l'Etat islamique y avaient été postées.

Pas des documents confidentiels selon le Pentagone

Si l’incident n’est pas grave, il est toutefois extrêmement gênant d'autant que les comptes Twitter et Youtube du Centcom ont été piratés au moment où Barack Obama prononçait une allocution sur la sécurité informatique, rapporte notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio.

Les militaires se sont employés à expliquer que ce ne sont que des réseaux sociaux qui ont été piratés. Les systèmes informatiques sont, nous dit-on ici, beaucoup plus complexes, et quasiment inviolables. Les documents diffusés par les pirates ne sont pas confidentiels et pour la plupart d’ailleurs, ils n’émanent pas du ministère de la Défense. « C’est du niveau d’une mauvaise blague a expliqué un officiel du Pentagone à nos confrères de la presse américaine ».

Toutefois, dans la guerre psychologique c’est dommageable. Le but est d’embarrasser, de créer du stress, c’est réussi. Une enquête a été ouverte pour tenter de déterminer d’où vient ce piratage des comptes Twitter et Youtube du CenTcom, le Centre de commande militaire américain pour le Moyen-Orient, qui est aux commandes dans les opérations militaires en Irak et en Syrie.

La page YouTube du CentCom lors du piratage.
La page YouTube du CentCom lors du piratage. Youtube/Centcom

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.