Accéder au contenu principal
Mauritanie / Cuba

Guantanamo: un détenu mauritanien raconte les tortures dans un livre

Mohamedou Ould Slahi a été transféré en Jordanie, en Afghanistan avant d'arriver à Guantanamo, à Cuba.
Mohamedou Ould Slahi a été transféré en Jordanie, en Afghanistan avant d'arriver à Guantanamo, à Cuba. REUTERS/DoD/Shane T. McCoy/Handout.
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Guantanamo diary (Carnets de Guantanamo). C'est sous ce titre que doit sortir ce mardi le livre d'un Mauritanien soupçonné d'appartenir à al-Qaïda, et détenu dans l'île-prison depuis près de treize ans. C'est la première fois qu'un prisonnier toujours détenu à Guantanamo raconte sa captivité et les nombreuses tortures et humiliations qu'il a subi. Ce samedi, le quotidien britannique The Guardian a publié de larges extraits du livre.

Publicité

Mohamedou Ould Slahi a vingt ans lorsqu’il fait allégeance à al-Qaïda. C'était en 1991 en Afghanistan, où il combat alors le régime communiste. Il affirme avoir ensuite coupé tout lien avec l’organisation terroriste, mais est arrêté en 2001 après les attentats du 11-Septembre, soupçonné d’avoir participé à la fameuse cellule de Hambourg ainsi qu’à une tentative d’attentat à la bombe à Los Angeles en 1999.

Après son arrestation en Mauritanie, il est transféré en Jordanie, en Afghanistan puis à Guantanamo, une « tournée mondiale de la torture et de l’humiliation », explique-t-il. Dans son livre, écrit en 2005, Mohamedou Ould Slahi raconte les privations de sommeil, les menaces de mort, les humiliations sexuelles.

Le pire est atteint lorsqu’il subit les « techniques d'interrogatoire additionnelles » que le secrétaire américain à la Défense vient d’approuver : forcé à boire de l’eau salé, il est ensuite emmené en pleine mer, plongé dans de la glace et battu pendant trois heures. Il finit par faire, explique-t-il, de faux aveux.

En 2010, un juge fédéral le blanchit et ordonne sa libération, mais le ministère américain de la Justice lance alors une procédure d’appel qui, si elle n’a toujours pas abouti, empêche aujourd’hui encore le Mauritanien de sortir de prison.

Son livre, lui, sort ce mardi, après six années de bataille pour qu’il soit déclassifié. Six années de réécriture aussi : les passages noircis par la censure seront publiés tels quels.

 → A (RE)LIRE : Extraits de Guantanamo Diary, publiés par The Guardian (en anglais)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.