Accéder au contenu principal
Venezuela

Venezuela: manifestation après l'arrestation du maire de Caracas

Manifestation de soutien à Antonio Ledezma, le maire de Caracas et opposant au président Maduro, le 20 février 2015.
Manifestation de soutien à Antonio Ledezma, le maire de Caracas et opposant au président Maduro, le 20 février 2015. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins
Texte par : RFI Suivre
2 min

Au Venezuela, Antonio Ledezma, le maire d’opposition de Caracas, a été arrêté jeudi et placé en détention provisoire vendredi. Antonio Ledezma a été de nouveau accusé par le président Nicolas Maduro d'avoir participé à une tentative de coup d'Etat. Conséquence : une manifestation de soutien au maire était organisée vendredi. Un rassemblement auquel Henrique Capriles, le leader de l'opposition et ex-candidat de la dernière élection présidentielle, n'était pas présent.

Publicité

Avec notre correspondant à Caracas, Julien Gonzalez

Devant un parterre bien rempli de journalistes mais seulement 200 à 300 Vénézuéliens, il ne restait vendredi que l'ex-députée Maria Corina Machado comme seule dernière grande figure de l'opposition radicale. Arborant le fameux communiqué appelant à « un accord national pour la transition », signé par Antonio Ledezma et considéré comme « un délit » par le président Maduro, elle a affiché tout son soutien au maire de Caracas :

« Aujourd'hui, Antonio Ledezma, Leopoldo Lopez et les étudiants sont ce qu'il y a de mieux dans ce pays, a-t-elle déclaré. Ils se sont dressés face à un régime cruel, désespéré et en phase terminale. Bientôt, démocratiquement et dans le respect de la Constitution, nous obtiendrons la transition. Vive Antonio Ledezma ! »

En réaction, les membres présents de l'opposition ont appelé vendredi soir à un « cacerolazo », ces fameux concerts de casseroles. Une proposition qui a déconcerté Kevin, étudiant de la UCV, la principale faculté publique de Caracas : « C'est vraiment insuffisant. Il faudrait une action beaucoup plus forte. Un « cacerolazo » contre l'arrestation du maire, au gouvernement, ça ne lui fait ni chaud ni froid ! Ce qui attire son attention, c'est quand les gens sont dans la rue comme ce qui s'est passé l'an dernier. J'attends vraiment que l'opposition ait plus d'idées ! »

Il n'y avait dans les environs aucune présence policière. Le rassemblement s'est terminé sans incidents.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.