Accéder au contenu principal
Territoires Palestiniens

Palestine: le jugement d'un opposant à Mahmoud Abbas reporté

Mohammed Dahlan, ancien conseiller à la sécurité nationale de Mahmoud Abbas, est soupçonné d'avoir détourné 17 millions de dollars.
Mohammed Dahlan, ancien conseiller à la sécurité nationale de Mahmoud Abbas, est soupçonné d'avoir détourné 17 millions de dollars. AFP PHOTO/ABBAS MOMANI
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'ancien opposant numéro 1 au président palestinien peut-il être condamné ? C'est la question à laquelle le tribunal de Ramallah n'a pas voulu répondre ce dimanche 1er mars. Mohammed Dahlan, ancien haut responsable du Fatah, est soupçonné d'avoir détourné 17 millions de dollars. L'ancien homme fort de Gaza, successeur potentiel du président Mahmoud Abbas, attendait ce dimanche le verdict de son procès. La décision a été repoussée. La cour veut savoir si l'immunité parlementaire de Mohammed Dahlan est bel est bien levée.

Publicité

Avec notre correspondant à RamallahNicolas Ropert

Au lieu d'annoncer le jugement, les juges palestiniens ont décidé de botter en touche. Pour les magistrats, il faut savoir si Mohammed Dahlan est encore protégé par son immunité parlementaire. Salameh Halaseh, l'avocat de l'opposant au président Abbas, en exil depuis 2011, se dit confiant :

« Selon nous, c'est une bonne décision, parce que la cour d'appel doit examiner cette question et va certainement reconnaître l'immunité de Mohammed Dahlan. Si c'est le cas, ce procès s'arrêtera. »

En effet, seul le Parlement palestinien peut en théorie lever l'immunité d'un de ses membres. Ce qui n'a pas été le cas pour Mohammed Dahlan. Ce nouveau rebondissement pourrait permettre d'éviter une parodie de justice, estime Sévag Torossian, l'avocat français de l'ancien homme fort du Fatah :

« Je ne sais pas si c'est encore une nouvelle étape de la comédie judiciaire qui se joue ici, si simplement les juges ont peur de juger et qu'ils vont se retrancher derrière cette immunité, qui serait de droit, pour éviter de trancher sur le fond une question qui n'a pas lieu d'être. »

La décision sur l'immunité parlementaire devrait intervenir dans le mois qui vient. Un mois déterminant qui verra notamment le congrès du Fatah, dont Mohammed Dahlan a été exclu, se réunir pour décider de l'avenir de l'Autorité palestinienne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.