Accéder au contenu principal
Chili

Chili: polémique autour du manque de moyens contre les incendies

La région de Valparaiso est en proie à un violent incendie qui a ravagé 560 hectares depuis vendredi 13 mars 2015.
La région de Valparaiso est en proie à un violent incendie qui a ravagé 560 hectares depuis vendredi 13 mars 2015. REUTERS/Constanza Arias
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le feu qui a ravagé 560 hectares en trois jours n'est toujours pas maîtrisé à Valparaiso, au Chili, mais s'est éloigné des habitations. Le dernier bilan fait état d'un mort et de 32 blessés dont 19 pompiers. La route 68 a pour autant été rouverte entre Santiago et Valparaiso, après avoir été coupée en partie vendredi et samedi. Plus de 1 000 militaires sont toujours sur place ce lundi 16 mars, et l'état d'urgence est toujours maintenu.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Valparaiso,  Laurie Fachaux

Alors que les forêts avoisinant Valparaiso brûlent depuis trois jours, une polémique surgit quant aux moyens alloués pour lutter contre les incendies à Valparaiso, ville par ailleurs touchée par une sécheresse grandissante et où l'eau pourrait manquer dans les prochaines années. La polémique concerne notamment les avions utilisés pour vaincre les flammes.

Le maire de Valparaiso s'avoue impuissant face aux feux de forêt gigantesques qui frappent sa région. « La ville est avant tout entourée de collines et de forêts, explique Jorge Castro, regrettant un manque criant de moyens. Ensuite, les avions utilisés, de faible capacité, ne peuvent pas aider convenablement les pompiers à lutter contre un incendie de cette ampleur. »

« Les avions utilisés, de faible capacité, ne peuvent pas aider convenablement les pompiers », regrette le maire de Valparaiso, Jorge Castro.
« Les avions utilisés, de faible capacité, ne peuvent pas aider convenablement les pompiers », regrette le maire de Valparaiso, Jorge Castro.

Douze hélicoptères et huit avions d'une capacité de 3 000 litres luttent actuellement contre les flammes. Une question se pose alors : pourquoi ne pas acquérir des engins pouvant transporter deux fois plus d'eau ? « Il nous semble beaucoup mieux d'utiliser de petits avions car ils mettent peu de temps à faire le plein d'essence et à charger de l'eau, répond Hector Correa, directeur de la corporation nationale des forêts dans la région de Valparaiso. Ils peuvent effectuer plus de voyages, et disposent d'une grande mobilité pour aller dans les endroits étroits. » Le maire de Valparaiso a sollicité une réunion avec la présidente Michelle Bachelet.

L'incendie s’est déclenché vendredi 13 mars dans une déchetterie illégale à ciel ouvert aux environs de la deuxième ville du Chili et d'autres sites de stockage d'ordures pourraient à terme poser problème, alors que Valparaiso fait face à la pire sécheresse de ces vingt dernières années.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.