La revue de presse des Amériques

A la Une: la Californie lutte contre le manque d’eau

Le gouverneur de Californie, Jerry Brown, a annoncé une série de mesures pour lutter contre la sécheresse.
Le gouverneur de Californie, Jerry Brown, a annoncé une série de mesures pour lutter contre la sécheresse. REUTERS/Max Whittaker

Publicité

Face à une sécheresse exceptionnelle, des actions exceptionnelles. Le gouverneur de la Californie, le démocrate Jerry Brown, a annoncé pour la première fois des mesures obligatoires pour réduire d'un quart l'actuelle consommation d'eau. Parmi les mesures annoncées, « les limitations à l'arrosage des particuliers, cimetières, campus, espaces verts, le remplacement de 4,6 millions de mètres carrés de pelouses par des plantes plus adaptées comme les agaves ou les cactus », rapporte leSan Francisco Chronicle.

La plupart des éditorialistes accueillent favorablement ces annonces de Jerry Brown. A l'instar du Los Angeles Times, qui qualifie les restrictions obligatoires annoncées de « bon pas dans la bonne direction ». « Enfin ! », s'exclame aussi de son côté le journal local Modesto Bee. « Quatre ans qu'on sait que la situation est critique et qu'on ne fait rien ! Enfin des mesures à la hauteur de l'urgence ».

Mais il y a aussi des voix plus critiques : « Le plan d'action, annoncé par Jerry Brown, est bien beau », écrit le Sacramento Bee, « mais il ne contient que des mesures dédiées au milieu urbain. Or, souligne l'éditorialiste, 80 % de l'eau de la Californie est dévolue à l'agriculture et notamment à la culture du maïs ». 

Et le Washington Post d’inclure une note historique : le père de Jerry Brown, Pat, lui aussi gouverneur de l'Etat, était l'instigateur dans les années 1960 du California Water Project. Un projet pharaonique qui transfère 80 % de l'eau générée dans le nord de l'Etat aux 80 % des Californiens qui habitent dans le Sud. Avec le recul, un désastre écologique. « Le gouverneur Jerry Brown doit maintenant lutter contre la crise de l'eau initiée par son propre père », conclut le Washington Post.

Le Brésil aussi fait face à une sérieuse crise de l'eau

Même avec les pluies de février et mars, la situation dans l’Etat de Sao Paolo reste grave, a déclaré le président de l’Agence nationale de l’eau. « Les réservoirs sont en sous capacité et plus de cinquante municipalités du nordeste font face à de sérieux problèmes », souligne Estadao. Un nombre qui pourrait grimper à 105 si les précipitations n’augmentent pas dans la région. En attendant que le gouvernement investisse dans des puits, des camions-citernes doivent approvisionner des localités reculées les plus touchées. 

Québec : la grève des étudiants
 
Au Québec, des dizaines de milliers d'étudiants sont en grève depuis plus d'une semaine. Les étudiants protestent contre les coupures budgétaires dans l'éducation mais aussi dans les autres services publics. Dans ce contexte déjà tendu, le ministre québécois de l'Education et de l'Enseignement supérieur, François Blais, a « plongé dans la controverse », écrit le journal Le Devoir : « Il a recommandé aux recteurs d'expulser quelques étudiants perturbateurs tous les jours de grève afin qu'ils servent d'exemple ».

« Les mots de François Blais ont provoqué un véritable tôlé », constate le Journal de Québec. « Irresponsable, infantilisant, inacceptable, paternaliste... Les fédérations d'étudiants ne mâchent pas leurs mots » pour exprimer leur colère, note le quotidien. Alors face à la fronde, le ministre a tenté de s'expliquer. Mais il n’est pas certain que François Blais ait réussi à faire baisser la tension. Etudiants et syndicats se retrouveront aujourd'hui pour une grande manifestation dans les rues de Montréal pour contester la politique d'austérité du gouvernement de la province francophone canadienne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail