Accéder au contenu principal
Etats-Unis

La liberté religieuse, menace pour l’égalité des citoyens américains?

Des manifestants opposés à la promulgation de la loi renforçant la liberté religieuse à Indianapolis, le 28 mars 2015.
Des manifestants opposés à la promulgation de la loi renforçant la liberté religieuse à Indianapolis, le 28 mars 2015. REUTERS/Nate Chute
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Ces derniers jours, dans deux Etats américains, des lois renforçant la liberté religieuse ont été votées, mais, face aux tollé provoqué, elles vont être amendées : selon les associations de défense de la communauté gay mais aussi certaines sociétés, celles-ci pourraient permettre à des professionnels d’agir de façon discriminante à l’égard de personnes homosexuelles en invoquant leurs convictions religieuses.

Publicité

Mardi, le gouverneur républicain de l'Indiana a cédé aux pressions émanant de tout le pays et annoncé qu'une loi récente sur la liberté de religion serait amendée pour interdire toute discrimination, notamment contre les homosexuels.

Mais en même temps, ignorant la controverse nationale, les élus locaux de l’Etat de l’Arkansas ont adopté une loi similaire, qui devait être promulguée par le gouverneur républicain. Ce dernier a annoncé mercredi qu'il demanderait lui aussi des changements à cette loi, prenant acte de la vague de condamnation nationale contre un texte jugé potentiellement discriminatoire contre les homosexuels.

Ces loi pour la « restauration de la liberté de religion » sont inspirées de textes adoptés dans 19 autres Etats, et contiennent notamment un article permettant à un particulier ou une entreprise d'invoquer une entrave « substantielle » à sa liberté de religion pour sa défense dans un procès. Dans les faits, cela offrirait par exemple une défense à un commerçant qui refuserait de servir des clients gays en raison de ses convictions religieuses.

Pour Denis Lacorne, directeur de recherche à Sciences-Po Paris et auteur notamment du livre De la religion en Amérique (Poche, 2012), ces épisodes démontrent la difficulté de prendre en compte deux droits fondamentaux, la liberté de religion et l’égalité de tous les citoyens : « Il y a une espèce de guerre culturelle parce que d’une part, vous avez des droits au libre exercice de la religion, pas seulement la liberté religieuse mais la liberté d’exercer sa religion - c’est un droit fondamental protégé par la Constitution américaine. Puis il y a un autre droit, tout aussi fondamental, qui est l’égalité de tous les citoyens dans la loi et l’interdiction de toute discrimination pour quelles que soient les raisons, le sexe, l’origine nationale, la race. »

Wal-Mart aussi

Il y a donc là un conflit entre deux formes de droit. « Ce qui se passe avec le type de loi qui a été votée dans l’Indiana, poursuit Denis Lacorne, même si elle est légèrement modifiée, c’est qu’elle semble faire peser la balance plutôt du côté de ceux qui sont pour une très forte liberté religieuse, quitte à ce que ça remette en cause l’égalité. »

Et il n'y a pas que les associations de défense des homosexuels qui sont montés au créneau, le géant américain de la distribution Wal-Mart est aussi entré dans la bataille. Son directeur, qui a signé une pétition demandant au gouverneur de l'Arkansas de mettre son veto à la loi votée. « Tous les jours, dans nos magasins, nous constatons les bienfaits de la diversité et de l'inclusion sur nos employés, nos clients et les villes que nous servons », a déclaré Doug McMillon dans un communiqué, tout en dénonçant une loi qui « menace de saper l'esprit d'inclusion présent dans l'Etat de l'Arkansas et ne reflète pas nos fières valeurs. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.