Etats-Unis

Nucléaire iranien: les sanctions pourront revenir, prévient Obama

Barack Obama lors d'une conférence de presse conjointe avec Matteo Renzi, le 17 avril 2015 à Washington.
Barack Obama lors d'une conférence de presse conjointe avec Matteo Renzi, le 17 avril 2015 à Washington. REUTERS/Jonathan Ernst

Lors d'une conférence de presse donnée conjointement avec le président du Conseil italien Matteo Renzi, qu'il recevait à la Maison Blanche, le président des Etats-Unis Barack Obama a répondu à plusieurs questions concernant l'Iran, vendredi 17 avril 2015, soit deux semaines environ après l'obtention d'un accord préliminaire à Lausanne concernant le nucléaire iranien.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington,  Jean-Louis Pourtet

Le président américain continue d'appuyer une levée progressive des sanctions, et non immédiate comme le demandent l'ayatollah Khamenei et le président iranien Hassan Rohani. Mais il est confiant et souligne que ces sanctions pourront être réimposées rapidement en cas de violation de l'accord. « Notre principal souci est de nous assurer que si l'Iran ne respecte pas l'accord, nous n'ayons pas un tas d'obstacles à surmonter pour réimposer les sanctions, a fait valoir Barack Obama. Et je pense que l'objectif d'avoir en réserve la possibilité de restaurer et d'appliquer des sanctions fortes dans le cas de violations, cet objectif peut être atteint. »

A propos de la décision du président russe Vladimir Poutine de reprendre la vente de missiles antiaériens S-300 à l'Iran, Barack Obama a fait preuve d'une relative indulgence à l'égard de Moscou. « La vente devait se produire en 2009. Ils avaient en fait arrêté, suspendu ou mis en pause la vente à notre demande. Et franchement, je suis surpris que cela ait duré aussi longtemps étant donné qu'aucune sanction ne leur interdit de vendre ces armes défensives. » Pour la Maison Blanche, la reprise des ventes est un signe de l'affaiblissement de l'économie russe, dû aux sanctions occidentales imposées après l'agression russe en Ukraine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail