Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Etats-Unis: la patronne de la lutte anti-drogue démissionne

Michele Leonhart, à la tête de la DEA, à Washington, le 14 avril  2015.
Michele Leonhart, à la tête de la DEA, à Washington, le 14 avril 2015. REUTERS/James Lawler Duggan
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Aux Etats-Unis, la patronne de l’Agence américaine de lutte contre la drogue, Michele Leonhart tire sa révérence après cinq années passées à la tête de la DEA. En cause, sa gestion du scandale qui a touché l’organisation : des agents avaient participé à des orgies à l'étranger avec des prostituées payées par les cartels de la drogue.

Publicité

C’est un rapport de l'Inspecteur général du ministère de la Justice, publié en mars dernier, qui a révélé cette affaire croustillante : des agents de la DEA ont passé des soirées avec des prostituées en Colombie à plusieurs reprises entre 2005 et 2006. Ces parties fines étaient financées par des cartels de la drogue qui offraient aussi des cadeaux très onéreux aux agents dont la mission consistait pourtant à lutter contre le trafic de stupéfiants.

Selon le rapport, les responsables de l’agence ont voulu étouffer ces affaires, raison pour laquelle une commission parlementaire avait réclamé la démission de la patronne de la DEA. Son départ à la retraite ressemble donc fortement à une « démission camouflée », comme l’écrit la presse locale.

En tout cas, la nomination d’un successeur pourrait déclencher une bataille au Congrès. Certains démocrates appellent le président Barack Obama à nommer une personnalité qui, contrairement à Michele Leonhart, soutient la légalisation du cannabis. Une position inacceptable pour la plupart des républicains au Congrès qui doit valider la candidature du prochain chef de la DEA. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.