Etats-Unis

Etats-Unis: mort de Freddie Gray, la négligence de la police en cause

Une arrestation lors dune manifestation de soutien après la mort de Freddie Gray, à Baltimore le 25 avril 2015.
Une arrestation lors dune manifestation de soutien après la mort de Freddie Gray, à Baltimore le 25 avril 2015. REUTERS/Sait Serkan Gurbuz

La ville de Baltimore a été le théâtre de violentes manifestations ce week-end, alors que les obsèques de Freddie Gray doivent se dérouler lundi 27 avril. Freddie Gray 25 ans, est mort le 19 avril, sans se réveiller d'un coma dans lequel il a été plongé lors de son arrestation par la police. Il avait les vertèbres cervicales brisées. Six officiers ont été suspendus. Les premiers éléments de l'enquête révèlent que les secours ont été appelés très tard, après un transport sans ménagement dans le fourgon de police.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

Que s'est-il passé dans le fourgon de police, entre l'arrestation de Freddie Gray et son arrivée, dans le coma, à l'hôpital, où il est mort quelques jours plus tard ? Le jeune homme noir a été arrêté après un contrôle de routine. Freddie Gray a fui. Jugé suspect, il a été interpelé, sans ménagement, les images le montrent, traîné dans le fourgon, menotté dans le dos.

Le chef de la police le reconnaît, sa ceinture de sécurité n'a pas été attachée par les officiers, ce qui est une faute dans la procédure. Et ce n'est pas la première fois qu'un prévenu se brise le cou au cours d'un transport. En 2004, un autre jeune homme noir a été blessé dans les mêmes circonstances, entravé et sans porter de ceinture alors qu'il roulait vers le poste de police. Il est aujourd'hui paralysé à vie. Sa tête a heurté la paroi du fourgon, la police a dû lui verser six millions de dollars d'indemnités.

La famille Gray, et ses avocats pensent que c'est ce qui s'est passé dans le cas de Freddie, et les aveux du chef de la police n'ont pas calmé les esprits au contraire. D'autant qu'Anthony Batts le reconnaît, les secours ont été appelés trop tard.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail