Accéder au contenu principal
Revue de presse des Amériques

A la Une: des ferries entre Etats-Unis et Cuba

Les ferries pourront de nouveau circuler entre Cuba et les Etats-Unis dans le détroit de Floride.
Les ferries pourront de nouveau circuler entre Cuba et les Etats-Unis dans le détroit de Floride. Getty Images/Catherine Clarke

Publicité

Des ferries vont de nouveau circuler dans le détroit de Floride entre les États-Unis et Cuba. Ce mardi, l'administration américaine a accordé des licences à cinq compagnies afin de proposer des traversées en ferry entre la Floride et Cuba, aussi bien aux passagers que pour le transport de marchandises, rapporte le Miami Herald. Le journal salue cette annonce, tout en restant prudent : « pour l'instant, les États-Unis n'autorisent pas leurs concitoyens à voyager à Cuba en tant que touristes. De l'autre côté du détroit de Floride, le gouvernement castriste interdit aux Cubains nés sur l'île de quitter leur pays par voie maritime ». Mais les compagnies de ferries se montrent confiantes et espèrent qu'en marge du rapprochement diplomatique entre Washington et La Havane, des restrictions supplémentaires seront levées petit à petit.

Un autre accès sera bientôt disponible pour ceux souhaitant se rendre à Cuba depuis les États-Unis. « À partir du 3 juillet, la compagnie aérienne JetBlue en partenariat avec Cuba Travel Services proposera un vol direct hebdomadaire entre l'aéroport John F. Kennedy de New York et La Havane », annonce le Washington Post. Le gouverneur Andrew Cuomo a souligné que New York abrite la deuxième plus grande population d'Américano-Cubains des États-Unis.

Hillary Clinton à l’offensive sur le thème de l'immigration

« Sur le thème controversé de l'immigration, Hillary Clinton a pris une position claire, forte et absolument libérale : il faut permettre aux immigrés clandestins, vivant actuellement aux États-Unis, d'accéder à la citoyenneté américaine », estime le New York Times.

 
Le Huffington Post explique qu'« avec ses déclarations cinglantes, telles que “les républicains ne veulent pas que les immigrants deviennent un jour autre chose que des Américains de seconde classe”, Hillary Clinton a, pour la première fois, directement ciblé son électorat hispanique. Mais elle a peut-être aussi chamboulé la course à la présidence en faisant de l'immigration l'un des principaux thèmes de la campagne à venir ».

Certains journaux ne se privent pas de rappeler une certaine incohérence de Madame Clinton sur la question de l'immigration. À l'instar du Boston Herald qui écrit : « Durant les primaires de 2008, la candidate a d'abord hésité pour finalement s'opposer à la possibilité pour les immigrants clandestins d'obtenir leur permis de conduire aux États-Unis. Il y a un mois, son équipe de campagne a fait savoir que désormais Hillary Clinton soutenait des politiques qui permettent justement aux clandestins l'obtention du permis. Et qui se souvient encore de la colère noire des défenseurs des immigrés clandestins, quand Madame Clinton déclara, l'été dernier, qu'il fallait renvoyer chez eux les mineurs isolés arrivés sur le sol américain ? ». Et le Boston Herald de conclure : « La stratégie des républicains est de présenter la favorite démocrate comme une opportuniste en matière d'immigration ».  

Venezuela : quelle stratégie pour l’opposition

En automne prochain, des élections législatives doivent se tenir au Venezuela. Le journal en ligne d'opposition Tal Cual constate que le Conseil national électoral n'a toujours pas annoncé la date du scrutin lors duquel l'ensemble des sièges de l'Assemblée nationale sera remis en jeu. Mais bien que le calendrier électoral se fasse toujours attendre, l'opposition au gouvernement chaviste cherche d'ores et déjà la meilleure stratégie pour avoir une chance de remporter la majorité au Parlement. Pour l'instant, rapporte El Nacional, la MUD, la grande coalition d'opposition, n'a pas encore décidé si ses candidats allaient se présenter sous une bannière unique ou s'ils allaient porter les couleurs de leurs partis respectifs. Des primaires seront organisées la semaine prochaine et une décision sera prise dans les jours à venir.

Haïti : vers un plan national de protection sociale

En Haïti le gouvernement souhaite mettre en place un plan national de protection sociale. Si ses contours restent flous pour le moment, ce plan devrait s'attaquer à l'épineuse question « de la répartition équitable des richesses » pour mettre à l'abri les plus démunis, rapporte Le Nouvelliste. Selon le quotidien haïtien, deux axes sont actuellement à l'étude : un premier qui consiste à voir la protection sociale comme une sorte de sécurité sociale et un second qui voit la protection sociale sous forme d'une assistance sociale. « Cette deuxième mesure aura certes des répercussions positives sur l'économie du pays, mais ne permettra pas à long terme de sortir Haïti de l'extrême pauvreté », écrit Le Nouvelliste.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.