Colombie / FARC

Colombie: gouvernement et FARC vont commencer le déminage du pays

Le négociateur et numéro 2 de la guérilla des FARC Ivan Marquez, lors des négociations avec le gouvernement colombien à La Havane, en avril 2015.
Le négociateur et numéro 2 de la guérilla des FARC Ivan Marquez, lors des négociations avec le gouvernement colombien à La Havane, en avril 2015. REUTERS/Stringer

Le gouvernement colombien et la guérilla des FARC se sont mis d'accord, lors des négociations menées à Cuba. Ils vont commencer le déminage de leur pays, dont plus de deux tiers des municipalités sont probablement minées.

Publicité

C'est avec l'aide de l'ONG « Aide populaire norvégienne » qu'un premier projet de déminage a été mis au point, selon un communiqué conjoint rendu public à La Havane, au terme d'une nouvelle session de négociations de paix entre le gouvernement colombien et la guérilla marxiste des FARC.

« En premier lieu, nous avons mis au point une feuille de route, a expliqué Umberto de la Calle, le chef négociateur du gouvernement de Bogota. Elle nous permettra de réaliser un projet pilote dans le cadre de l'accord pour les opérations de déminage et pour neutraliser les engins explosifs. C'est la mesure la plus importante, prise en commun, pour sortir du conflit. Il s'agit, sans aucun doute, d'une étape fondamentale pour mettre fin à la tragédie des mines, qui ont été cruellement disséminées dans nos campagnes. »

De son côté, le numéro deux des FARC, Ivan marquez, a affirmé que l'accord sur le déminage et la trêve unilatérale maintenue par la rébellion depuis décembre dernier « ont levé des obstacles auparavant considérés comme infranchissables ». Selon les autorités colombiennes, plus de deux tiers des 1 100 municipalités du pays restent potentiellement minées et qu'il faudra au moins dix ans pour éliminer les engins explosifs, qui ont fait depuis 1990 plus de 2 000 morts et 9 000 blessés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail