Colombie

Colombie: l'armée multiplie les opérations contre les FARC

Le président colombien Juan Manuel Santos veut accélérer les négociations avec les FARC alors que l'armée multiplie les opérations contre la guérilla.
Le président colombien Juan Manuel Santos veut accélérer les négociations avec les FARC alors que l'armée multiplie les opérations contre la guérilla. AFP PHOTO/Efrain Herrera-Presidencia

En Colombie, une nouvelle opération de l’armée contre les FARC, les forces armées révolutionnaires, a fait huit morts dans les rangs de la guérilla marxiste, samedi 23 mai. Il s’agit de la deuxième opération de l’armée en moins de cinq jours. La première, jeudi dernier, avait causé 26 morts dans les rangs des FARC et avait entraîné la suspension de la trêve unilatérale de la guérilla décrétée en décembre 2014.

Publicité

Les opérations de l’armée interviennent alors que le processus de paix entre les deux parties, qui se déroule depuis fin 2012 à La Havane, à Cuba, semble s’enliser. Et, de jour en jour, la situation se détériore en Colombie. Après les 26 guérilleros tués jeudi dernier, samedi 23 mai, ce sont 8 membres des FARC qui ont perdu la vie dans une opération menée par l’armée dans une localité du nord-ouest du pays.

La multiplication de ces opérations risque de mettre à mal le processus de paix entamé il y a plus de deux ans. Une perspective que n’envisage pas le président colombien. Bien au contraire, Juan Manuel Santos veut désormais accélérer :

« Voilà ce que nous devons faire : accélérer les négociations pour mettre un terme à la guerre. C’est ce que je demande aux FARC depuis plusieurs mois. Cela fait maintenant un an qu’il n’y a pas eu d’avancées concrètes. Nous avons besoin d’avancer, car même si le peuple colombien est patient, cette patience a des limites. Les gens veulent voir que nous sommes capables d’avancer dans ces négociations afin de conserver l’espoir que nous pouvons obtenir la paix. »

Le gouvernement colombien exclut tout armistice avant la signature d'un accord définitif mettant fin au conflit. Pour l'instant, les FARC n'ont toujours pas réagi à l'invitation de Juan Manuel Santos. Ils avaient, après l'opération de jeudi dernier, suspendu la trêve.

Le conflit entre les FARC et les autorités dure depuis maintenant plus de 50 ans. Officiellement près de 220.000 personnes ont perdu la vie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail