Etats-Unis

Le compte Twitter d'Obama, des heures supp' pour ses services secrets

Depuis sept jours et l'ouverture de son compte personnel, Barack Obama ne reçoit pas que des messages de sympathie.
Depuis sept jours et l'ouverture de son compte personnel, Barack Obama ne reçoit pas que des messages de sympathie. @Twitter

Barack Obama a un compte Twitter personnel depuis une semaine tout juste. @POTUS : acronyme de President of the United States. Plus de 2,5 millions de personnes suivent déjà le compte. Barack Obama reçoit de nombreux messages qui ne sont pas tous sympathiques, les services secrets enquêtent déjà sur certains tweets haineux qui ont été envoyés au président.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington,  Anne-Marie Capomaccio

On est certes loin des 70 millions de la chanteuse Katy Perry. Sauf que celle-ci est inscrite depuis 2009. Avec ses 2,5 millions de followers en une semaine et seulement sept tweets, le ratio est à la mesure de ce nouveau twittos.

On comprend toutefois pourquoi l’ouverture de ce compte a été retardée. Les mots de bienvenue ont très vite été suivis de messages haineux ou racistes.

C’est une petite proportion, explique la Maison Blanche, mais les services secrets prennent cela très au sérieux (anglais). Même si certains effacent leurs insultes, anonymes bien sûr, tout est conservé et analysé par les renseignements.

« Le risque a été pris après mûre réflexion, a expliqué la porte-parole de Barack Obama, il n’y a rien de très nouveau dans ces tweets qui inspirent le dégoût. »

Le président des Etats-Unis suit une soixantaine de comptes : les officiels bien sûr, le Congrès, Bill Clinton ou George Bush père, et aussi ses équipes de sport favorites à Chicago. Chacun a envoyé un petit message sympathique dès que Barack Obama a annoncé faire enfin partie de la communauté. On trouve aussi des déclarations d’amour, et des demandes de toutes sortes, et dans toutes les langues. Les Africains ne sont pas les derniers à tenter d’attirer l’attention du président des Etats-Unis.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail