Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Renseignement américain: le Patriot Act vit-il ses dernières heures?

Les révélations d'Edward Snowden sur les écoutes massives de la NSA ont suscité un vif débat aux Etats-Unis.
Les révélations d'Edward Snowden sur les écoutes massives de la NSA ont suscité un vif débat aux Etats-Unis. Reuters
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Cette loi américaine permettant notamment les écoutes massives et la conservation des données téléphoniques par les services de renseignements arrive à échéance lundi. Le Congrès doit impérativement se prononcer sur le Patriot Act adopté après les attentats du 11 septembre 2001, mais les élus sont très divisés. Depuis les révélations d'Edward Snowden, extrême droite et extrême gauche se battent pour la suppression pure et simple de ces écoutes.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington,  Anne-Marie Capomaccio

Si le Congrès américain ne prend pas une décision avant lundi, les services de renseignements n'auront tout simplement plus le droit de collecter les données téléphoniques. Les révélations d'Edward Snowden sur les écoutes massives de la NSA ont eu des conséquences en cascade aux Etats-Unis. Elles ont suscité un débat national sur « vie privée et sécurité des citoyens ». La Maison Blanche a diligenté un audit sur les méthodes et Barack Obama a proposé un texte de loi qui limite les prérogatives des services de renseignements et confie la conservation des données aux compagnies téléphoniques.

Personne ne s'attendait à une alliance de sénateurs d'extrême droite et d'extrême gauche qui bloquent ce texte et demandent la fin des écoutes au nom de la liberté. La ministre de la Justice, Loretta Lynch estime que ces irréductibles font peser une menace sur la sécurité nationale. « Si le Sénat n'agit pas, nous serons dans l'impossibilité de protéger le peuple américain, prévient-elle. Je joins mon appel à celui du président pour engager le Sénat à travailler malgré la vacance parlementaire afin que nous soyons sûrs de pouvoir correctement protéger ce pays et ses citoyens. »

La menace terroriste ne convainc par ces sénateurs qui doivent se retrouver exceptionnellement dimanche pour un nouveau round de négociations.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.