Mexique

Mexique: vers une majorité simple pour le PRI

Bulletin de vote rayé à la main par un électeur mexicain et portant la mention «tous corrompus».
Bulletin de vote rayé à la main par un électeur mexicain et portant la mention «tous corrompus». REUTERS/Jose Luis Gonzalez

A l’issue d’une journée électorale qui s’est déroulée de manière beaucoup plus tranquille que prévu, les ultimes tendances montrent que le PRI, le parti du président Pena Nieto, va obtenir une majorité simple à la Chambre des députés.

Publicité

Avec notre correspondant à Mexico, Patrick John Buffe

L'obtention de la majorité simple par le Parti révolutionnaire institutionnel (PRI) va permettre au président Pena Nieto de poursuivre sa politique de réformes. Car pour lui, il s’agissait là d’un premier grand test électoral. Et il s’en est bien sorti, malgré les mauvais résultats économiques de son gouvernement et la crise sociale que connaît le pays. Car en obtenant quelque 30% des voix, son parti, le PRI, n’a quasiment pas reculé par rapport aux dernières élections de 2012. De sorte qu’il devrait conserver la majorité simple à la Chambre des députés, en alliance avec deux partis, dont celui des Verts.

En revanche, le principal parti de la gauche mexicaine, le PRD, a vécu, lui, une véritable débâcle électorale. Il reste de justesse la troisième force politique au Congrès. Mais il est talonné par Morena, le Mouvement de régénération nationale. Car ce nouveau parti de gauche réalise un exploit avec 9% des voix.

Mais c’est l’élection d’un gouverneur qui offre la surprise du jour avec la victoire d’un candidat indépendant, une figure nouvelle dans le système électoral mexicain. L’élection de Jaime Rodríguez, « El Bronco » comme gouverneur de l’Etat industriel de Nuevo Leon confirme le désenchantement des électeurs vis-à-vis des partis traditionnels.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail