Etats-Unis

Les drones, l'arme de l'ère Obama

Un drone «Reaper» MQ-9 à l'inspection. Au Pakistan comme au Yémen ou encore en Irak, les avions sans pilote jouent un rôle crucial de surveillance et de frappes ciblées.
Un drone «Reaper» MQ-9 à l'inspection. Au Pakistan comme au Yémen ou encore en Irak, les avions sans pilote jouent un rôle crucial de surveillance et de frappes ciblées. Ethan Miller/Getty Images
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les Etats-Unis ont donc une nouvelle fois frappé al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), tuant leur chef Nasser al-Wahishi. Ces dernières années, plusieurs membres de l’organisation ont été tués dans des attaques de drones. Les drones sont ainsi devenus l’arme de l’ère Obama.

Publicité

C’est sous Barack Obama, le président démocrate que ces frappes pilotées à distance se sont multipliées, notamment au Pakistan et au Yémen. Une stratégie qui vise à préserver la vie des soldats américains. Mais elle est vivement condamnée dans les pays concernés. Les Etats-Unis ont repris leurs frappes au Yémen en début d’année après les avoir suspendues pendant plusieurs mois.

Certains s’interrogent sur l’efficacité de ces attaques dites « ciblées », faisant valoir qu’elles n’ont pas véritablement contribué à affaiblir l’organisation islamiste. D’ailleurs, suivant le principe « le roi est mort, vive le roi », un dirigeant tué est aussitôt remplacé.

Aux Etats-Unis, ces opérations conduites par la CIA sont de plus en en plus critiquées, notamment après l’incident qui s’est produit en janvier dernier. Deux otages d’al-Qaïda un Américain et un Italien ont été tués lors d'une attaque menée à la frontière pakistano-afghane. Le président Barack Obama continue à défendre ce genre de frappe. Et il peut compter sur le soutien de la population. Près de 60% des Américains approuvent l'utilisation de drones.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail