France

Salon du Bourget: les bonnes affaires de l’avionneur brésilien Embraer

Un jet Embraer Legacy 450 atterrit à Genève, le 17 mai 2015.
Un jet Embraer Legacy 450 atterrit à Genève, le 17 mai 2015. AFP PHOTO / FABRICE COFFRINI
Texte par : Martin Bernard
3 mn

Au salon du Bourget, on parle beaucoup d’Airbus et de Boeing, mais on a aussi fait état de nouvelles commandes pour l’avionneur brésilien Embraer, une centaine d’appareils, dont 50 commandes fermes pour 2,6 milliards de dollars. Les avions d’Embraer opèrent sur la plupart des continents.

Publicité

Avec notre correspondant à São Paulo

Embraer, un sigle qui veut dire « Entreprise brésilienne d’aéronautique », est vraiment la fierté de l’industrie brésilienne. II est bien sûr assez loin derrière les géants Airbus et Boeing, mais joue au coude à coude avec le Canadien Bombardier pour la troisième place du secteur dans le monde. C’est un exploit, et même une exception au Brésil.

Ce succès provient du mariage de l’innovation, de la recherche et de l’industrie. A la fin des années 60, les militaires au pouvoir ont créé Embraer, comme le bras industriel de l’Institut de technologie aéronautique, près de São Paulo.

Un projet ambitieux qui a connu, il est vrai, des hauts et des bas. Embraer a été privatisée au cours des années 90, après avoir frôlé la faillite. Aujourd’hui, son créneau, ce sont des avions d’une centaine de places, et ils remportent essentiellement des marchés auprès des compagnies régionales, pas forcément pour les vols entre les capitales, mais par exemple, entre Amsterdam et Lyon. Ce que l'on peut appeler des liaisons interrégionales.

L'Afrique, un marché idéal pour les liaisons régionales

Au Bourget, ils ont notamment signé des contrats avec des Chinois, mais aussi avec des compagnies américaines come Sky West. Embraer, aujourd’hui, c’est plus de 80% du chiffre d’affaires à l’exportation.

Embraer vise le marché mondial. Il est à ce titre bien présent en Afrique. L’aviation régionale est un enjeu majeur en Afrique. Royal Air Maroc par exemple, est l’une des clientes d’Embraer, tout comme Air Côte d’Ivoire. On trouve aussi des avions brésiliens en Afrique du Sud et au Mozambique.

Embraer vend également des avions militaires : elle vient d’annoncer, au Bourget, la vente de six avions au Mali, pour la surveillance des frontières. Le Burkina Faso, la Mauritanie et le Sénégal possèdent déjà de tels appareils.

Enfin, Embraer fabrique aussi des jets privés, pour les hommes d’affaires et pour les milliardaires pressés et qui aiment le confort, notamment en Afrique du Sud. Donc, un portefeuille bien diversifié pour ce fleuron de l’industrie brésilienne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail