La revue de presse des Amériques

A la Une: deux attentats simultanés commis en plein jour en Colombie

Des policiers face au bâtiment de Porvenir, où s'est produit un attentat, le 2 juillet 2015 à Bogota en Colombie.
Des policiers face au bâtiment de Porvenir, où s'est produit un attentat, le 2 juillet 2015 à Bogota en Colombie. REUTERS/John Vizcaino

Publicité

Depuis quelques mois maintenant, la Colombie assiste à une recrudescence d’attentats dans le pays et dans sa capitale. Rien qu’entre février et mars dernier, ce ne sont pas moins de six bombes qui ont explosé à Bogota, n’occasionnant heureusement que des blessés, nous rappelle El Espectador. Ce jeudi, deux engins de faible puissance ont explosé en plein jour de manière presque simultanée.

Ils visaient des bâtiments de la société de fonds de prévoyance Porvenir, selon le quotidien. Dix personnes ont été blessées, mais aucune ne se trouve dans un état grave, d’après Semana. Si cette société n’avait pas reçu de menace au préalable, selon les premiers éléments de l’enquête, ces attentats seraient l’œuvre de l’ELN, l’Armée de libération nationale, l’autre guérilla colombienne. C’est en tout cas la thèse de El Espectador et de la revue Semana.

Très forte augmentation de la production de coca en Colombie, selon l’ONU

Des chiffres qui inquiètent, tellement cette hausse semble vertigineuse. Selon le rapport publié par l’Office des Nations unies de lutte contre la drogue et la criminalité, la Colombie est passée de 48 000 hectares de culture de feuille de coca en 2013 à 69 000 en 2014 (44 % d’augmentation). Pour El Espectador, ces chiffres démontrent que la guerre menée contre cette culture est un échec, c’est d’ailleurs le titre d’un des articles du jour. Et bien entendu, cette hausse va de pair avec celle de la production de cocaïne. Selon le quotidien, si en 2013 la Colombie produisait 290 tonnes de poudre blanche, en 2014 ce sont 442 tonnes qui auraient été produites (soit une augmentation de 52 %).

Lors de la présentation du rapport jeudi à Bogota, la ministre de la Justice Yesid Reyes n’a pas hésité à dire que « la définition de la folie c’est de refaire la même chose plusieurs fois en espérant des résultats différents ». Et c’est exactement ça, selon El Espectador. Cela fait des dizaines d’années que ce pays applique la même politique, avec l’aide des Etats-Unis, pour éradiquer cette culture et les résultats prouvent qu’il s’agit d’un échec.


El Espectador émet deux hypothèses pour expliquer cette augmentation. La première est politique. Si l’on est cultivateur de coca, il est plus facile de négocier avec les autorités et de bénéficier des programmes de développement et de substitution de cette culture. La deuxième hypothèse est celle de la loi du marché. Le prix du kilo de cocaïne a très fortement augmenté, ce qui attire malheureusement de plus en plus de gens dans ce type de production.

Cuba : des accès wifi sont désormais disponibles dans 16 villes du pays

C’est le premier pas des autorités cubaines dans sa démarche pour mettre en place ce type d’accès et pour augmenter les options de connections sur l’île, qui a accumulé un certain retard en la matière, détaille ce matin El Nuevo Herald. Ce sont donc 35 places dans 16 villes qui sont désormais équipées d’un accès wifi. Selon le quotidien, hier à La Havane dans les lieux équipés, de nombreuses personnes, principalement des jeunes, ont sorti leurs tablettes, ordinateurs portables et téléphones portables en se tournant vers des antennes blanches et carrées installées sur les toits des bâtiments alentours.

Malgré la chaleur et le fait de rester debout ou mal assis pendant un long moment, les internautes n’en démordaient pas. El Nuevo Herald, qui a pu interroger certains de ces internautes, rapporte que la connexion est plutôt rapide et stable. « Avant je devais me rendre dans des hôtels pour avoir cette qualité de connexion », explique par exemple un jeune étudiant. Le prix de la connexion est de 4,5 CUC, c'est-à-dire des pesos cubains convertibles. Mais il devrait baisser prochainement à 2 CUC, ont tenu préciser hier les autorités.

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail