Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Un policier américain trahi par sa caméra, inculpé de meurtre

Images vidéo de l'interpellation de Samuel Dubose, 43 ans. Le policier en cause portait sur lui une mini-caméra, dont sont équipés de plus en plus de policiers aux Etats-Unis.
Images vidéo de l'interpellation de Samuel Dubose, 43 ans. Le policier en cause portait sur lui une mini-caméra, dont sont équipés de plus en plus de policiers aux Etats-Unis. REUTERS/Hamilton County Prosecutor's Office
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Un officier de police américain de l’université de Cincinnati a été inculpé de meurtre mercredi 29 juillet par un grand jury du tribunal du comté de Hamilton. Le 19 juillet dernier, Ray Tensing, policier de 25 ans, avait tiré sur un conducteur afro-américain lors d’un contrôle. Selon ses dires, il aurait tiré sur Samuel Dubose parce que celui-ci s’apprêtait à lui rouler dessus. Mais une vidéo provenant de la caméra que portait l’officier à la poitrine montre tout autre chose.

Publicité

La vidéo provenant de la caméra que portait l’officier est accablante. Elle montre qu’à aucun moment le conducteur n’a fait preuve d’agressivité durant le contrôle et que l’officier Tensing a menti : son bras n’était pas coincé dans la voiture, il n’a pas été traîné par la voiture sur plusieurs mètres. Sa vie n’a pas été en danger.

A 18h30, le 19 juillet, Samuel Dubose circule dans le sud du campus de l’université. Sur sa voiture, il manque la plaque d’immatriculation avant. Sur la vidéo, on voit l’officier lui demander plusieurs fois de lui présenter son permis de conduire. Samuel Dubose ne l’a pas sur lui, mais il montre la plaque d’immatriculation manquante, qui est dans la boîte à gants.

L’officier lui fait remarquer la présence d’une bouteille d’alcool dans la voiture. Le conducteur la donne à l’officier, qui ouvre la portière. Il ordonne à Samuel Dubose de détacher sa ceinture de sécurité. Mais Samuel Dubose referme la portière et démarre. La suite est une série d’images floues : on voit le policier aller à gauche et hurler « Stop ! » à deux reprises. Puis il dégaine son arme de la main droite et tire une fois, en pleine tête, avant de tomber à la renverse.

Ce cas d’un citoyen afro-américain tué par un officier de police blanc vient s’ajouter aux récentes affaires de Cleveland, Baltimore ou Staten Island. Le chef de la police de Cincinatti a sévèrement condamné cet acte : « La violence et l’anarchie ne seront pas tolérées », a-t-il déclaré. L’officier Ray Tensing risque quant à lui la prison à vie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.