Accéder au contenu principal
Pérou

Pérou: l’état d’urgence décrété dans six départements

Face à la recrudescence de la violence, le président Ollanta Humala a appelé au retour au calme, non sans avoir insisté sur l’importance du méga-projet minier de Las Bambas.
Face à la recrudescence de la violence, le président Ollanta Humala a appelé au retour au calme, non sans avoir insisté sur l’importance du méga-projet minier de Las Bambas. ©Reuters.
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Pérou, le gouvernement a déclaré l'état d'urgence mardi 29 septembre dans six départements du sud du pays, suite à des affrontements meurtriers ayant eu lieu entre une partie de la population locale et les forces de l'ordre autour d'un immense projet de mine de cuivre.

Publicité

Avec notre correspondante à Lima,  Chrystelle Barbier

Suspension du droit de réunion, de l’inviolabilité du domicile... telles sont quelques-unes des conséquences de l’état d’urgence qui a été décrété mardi dans six départements du sud du Pérou ; six départements désormais aux mains des forces armées chargées de faire régner l’ordre durant les trente prochains jours.

La mesure intervient à la suite de violents affrontements entre la police et les manifestants, ayant fait quatre morts et des dizaines de blessés aux alentours du site de Las Bambas, où devrait opérer début 2016 une immense mine de cuivre. Depuis vendredi 25 septembre, des milliers d’habitants protestaient ainsi contre le groupe minier chargé du site, l’accusant de vouloir construire avec l’autorisation du gouvernement, mais sans les avoir consultés, une usine de traitement des minerais qui, assurent-ils, pourrait polluer la région.

Face à la recrudescence de la violence, le président Ollanta Humala a appelé au retour au calme, non sans avoir insisté sur l’importance du méga-projet minier de Las Bambas. Appartenant au Consortium australo-chinois MMG, Las Bambas, qui représente un investissement de 10 milliards de dollars, est le plus grand projet minier en cours dans le pays. Un pays où se multiplient cependant les conflits sociaux liés à l’activité minière, durant lesquels plus de 65 personnes ont trouvé la mort depuis 2011.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.