Accéder au contenu principal
Etats-Unis / Hillary Clinton / Terrorisme / France

Etats-Unis: les attentats de Paris s'invitent dans le débat démocrate

Une minute de silence pour honorer les victimes de Paris a marqué le début de la soirée, samedi à Des Moines (Iowa, centre des Etats-Unis), entre Hillary Clinton, le sénateur Bernie Sanders et l'ancien maire de Baltimore Martin O'Malley.
Une minute de silence pour honorer les victimes de Paris a marqué le début de la soirée, samedi à Des Moines (Iowa, centre des Etats-Unis), entre Hillary Clinton, le sénateur Bernie Sanders et l'ancien maire de Baltimore Martin O'Malley. REUTERS/Jim Young
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Aux Etats-Unis, les attentats de Paris ont occupé une place importante lors du deuxième débat démocrate qui s’est tenu samedi soir dans le premier Etat qui votera début février, l’Iowa.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington,  Jean-Louis Pourtet

Le débat a commencé par une minute de silence des trois candidats, à la mémoire des victimes des attentats. Chacun a alors dénoncé la violence terroriste et proposé des solutions pour y mettre un terme. Pour Hillary Clinton, c’est bien de prier pour les Parisiens, mais ce n’est pas assez : « Nous devons être résolus pour unir le monde et détruire l’idéologie jihadiste radicale qui anime des organisations comme l’EI, un groupe terroriste violent, barbare, sans pitié. »

Quant au sénateur du Vermont, Bernie Sanders, il souhaite une implication plus importante des pays arabes opposés aux jihadistes : « Nous devons comprendre que les pays musulmans dans la région, l’Arabie saoudite, l’Iran, la Turquie, la Jordanie, tous ces pays vont devoir se salir les mains, envoyer des troupes, ils vont tous devoir attaquer l’EI. » Pour le candidat socialiste toutefois, les Etats-Unis sont en partie responsables de la naissance du groupe Etat islamique parce qu’ils ont envahi l’Irak en 2003. Une flèche décochée à Hillary Clinton qui avait approuvé alors l’invasion, une décision qu’elle a depuis regrettée publiquement.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.