Etats-Unis

Terrorisme: l’inquiétant état des lieux du patron de la CIA

Le directeur de la CIA John Brennan, le 27 octobre 2015 à Washington.
Le directeur de la CIA John Brennan, le 27 octobre 2015 à Washington. REUTERS/Yuri Gripas
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le directeur de la CIA John Brennan s'est exprimé lundi 16 novembre au sujet des attentats de Paris. Le chef du renseignement américain estime que le partage des informations doit être accéléré et que les lois actuelles freinent les efforts de lutte contre le terrorisme.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

C’est un constat accablant. « Les lois du XXe siècle ne sont pas adaptées à la lutte contre les menaces du XXIe siècle. » Le directeur de la CIA John Brennan s’est exprimé lundi 16 novembre sur les attentats de Paris. Le patron du renseignement américain expose clairement ce qui lui semble être aujourd'hui la faille dans la stratégie mondiale contre le terrorisme et prône un meilleur partage des informations entre pays alliés. Comme c'est déjà le cas entre les Etats-Unis et la France.

John Brennan rejette les préoccupations autour de la protection de la vie privée. « Il est important de noter que la sécurité et la protection de la vie privée ne sont pas incompatibles », assure-t-il.

D’autres attentats à venir

Sans chercher à rassurer les citoyens, cet ancien conseiller de Barack Obama estime que d'autres attentats sont certainement en préparation. « Ces attentats n'ont pas été préparés en quelques jours. Ils ont été délibérément et soigneusement planifiés, certainement depuis plusieurs mois. Et à mon sens, ce n'est pas la seule opération que les terroristes ont dans les tuyaux. Et ce n'est pas seulement l'Europe, nous aussi aux Etats-Unis devons rester très vigilants », met-il en garde.

Les Etats-Unis ont déjà renforcé leurs contrôles, ainsi que la présence policière dans les lieux publics. La coopération avec la France est totale, dit-il, dans tous les domaines. John Brennan, dans la droite ligne de la Maison Blanche, est persuadé que la guerre contre le terrorisme ne se gagnera pas seulement sur le terrain et ne peut s'envisager sans une amélioration de la cyber-sécurité.

« Mon espoir est que l’Amérique et ses partenaires et alliés adoptent une approche globale, légale et opérationnelle, contre cette menace, sans attendre d’y être forcé par une cyber-attaque catastrophique, expose-t-il. Et comme je le disais, nous avons aujourd’hui des technologies qui rendent très difficile pour les services de renseignement, techniquement et légalement, de faire face à la menace. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail