Brésil / Corruption

Scandale Petrobras : un sénateur et un directeur de banque arrêtés

Le logo de Petrobras à São Paulo, le 6 février 2015.
Le logo de Petrobras à São Paulo, le 6 février 2015. REUTERS/Paulo Whitaker

Au Brésil, un sénateur et un directeur de banque lié à Petrobras ont été arrêtés par la police. Tous deux sont accusés d'avoir fait obstruction à l'enquête sur le versement de rétrocommissions du géant Petrobras vers le Parti des travailleurs, dont sont issus Lula da Silva et l'actuelle présidente Dilma Rousseff. La justice brésilienne a procédé pour la première fois à l'arrestation d'un homme politique dans ce vaste scandale de corruption qui éclabousse le parti au pouvoir.

Publicité

Delcídio do Amaral, le chef de file du Parti des travailleurs au Sénat brésilien, a été arrêté à Brasilia, alors que le banquier André Esteves a été interpelé à Rio De Janeiro.
Les juges de la Cour suprême, qui ont donné leur feu vert à ces arrestations, ont sévèrement critiqué les pratiques criminelles des agents de l'Etat.

Le sénateur est accusé d'avoir tenté d'empêcher Nestor Cerveró, ancien directeur de Petrobras actuellement en prison, de parler, suite à l'accord qu'il a passé avec les procureurs en charge de ce dossier de corruption. Un accord selon lequel il donnerait des informations en échange d'une remise de peine. Le sénateur aurait proposé un dessous de table au fils de Nestor Cerveró pour que son père ne divulgue pas ces informations à la justice.

Le Parti des travailleurs dans la tourmente

Même accusation contre le banquier André Esteves, qui aurait proposé 4 millions de reais, soit un million d'euros, à l'avocat de Nestor Cerveró pour que son client renonce à parler. Un mandat d'arrêt a été émis à l'encontre de l'avocat, Edson Ribeiro, qui se trouverait aux Etats-Unis.

[Aldemir Bendine] a d'abord été nommé pour ça : pour protéger la présidence de la République de l'onde de choc des vastes scandales qui secoue l'entreprise publique Petrobras et, à travers elle, tout un ensemble de parti politique, à commencer par le Parti des travailleurs.

Stéphane Monclaire

Nestor Cerveró purge une peine de douze ans de prison pour avoir versé un pot-de-vin au président de la Chambre des représentants. Ses révélations et celles d'autres personnes arrêtées continuent d'éclabousser le Parti des Travailleurs. La Bourse de São Paulo ainsi que la monnaie nationale, le real, étaient en baisse ce 25 novembre suite à ces deux arrestations.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail