Accéder au contenu principal
Revue de presse des Amériques

A la Une: le terrorisme profite au candidat Donald Trump

Le candidat républicain Donald Trump en campagne à Spencer, dans l'Iowa, le 5 décembre 2015.
Le candidat républicain Donald Trump en campagne à Spencer, dans l'Iowa, le 5 décembre 2015. REUTERS/Mark Kauzlarich

Publicité

Depuis ses déclarations sur son intention de fermer les portes des Etats-Unis aux musulmans, Donald Trump fait la Une de la presse américaine presque tous les jours. Ce matin, le New York Times publie un article qui analyse les résultats d’une enquête commandée par le quotidien et la chaîne de télévision CBS. Ce sondage d’opinion démontre que depuis les attentats de Paris et la tuerie de San Bernardino, la crainte d’un acte terroriste est devenue le sujet le plus préoccupant pour 19 % des Américains. Avant ces tragédies, seuls 4 % des Américains plaçaient ce sujet en tête de leur préoccupation.

Selon cette enquête, une bonne partie des Américains, et même 4 électeurs sur 10 côté républicains, souhaitent avant tout un chef d’Etat fort, même si cela doit être au détriment de l’honnêteté, l’empathie, l’expérience. Des électeurs acquis à la cause de Donald Trump, précise le quotidien.

Le camp démocrate revoit sa stratégie face à Donald Trump

Si jusqu’à présent les aventures de Donald Trump faisaient rire dans le camp démocrate, désormais il est temps de l’attaquer comme le détaille le New York Times. Hillary Clinton, candidate pour les primaires démocrates, critique le milliardaire républicain qui tente de profiter et d’exacerber la paranoïa ambiante. Ces déclarations (contre les musulmans) qui ont fait le tour du monde « ne sont pas seulement honteuses, estime-t-elle, mais également dangereuses ». Hillary Clinton estime qu’il est normal que la peur fasse surface dans pareil moment, mais un leader politique ne doit pas céder à la panique, prévient-elle.

Selon le New York Times, l’équipe de campagne d’Hillary Clinton a dû revoir sa stratégie depuis les déclarations de Donald Trump, car certains de ses électeurs adhèrent au message du candidat républicain. Une stratégie qui n’a pas été encore clairement définie selon le New York Times car dans le camp démocrate, on ne sait pas encore sur quel ton il faudra répondre aux attaques du candidat Trump.

Le gouverneur du Connecticut veut interdire la vente d’arme à certaines personnes

C’est à lire dans les pages du Washington Post. Dan Malloy, le gouverneur du Connecticut, prévoit d’émettre un décret, ce qui serait une première aux Etats-Unis détaille le quotidien. Toutes personnes figurant sur une liste, que ce soit la liste de personnes interdites de vols, la liste des personnes surveillées pour terrorisme ou autre, ne pourraient acheter une arme.

Mais pour que cela devienne une réalité, le gouverneur du Connecticut devra travailler avec les autorités fédérales, précise le Washington Post. Une issue incertaine, puisque que ce soit au Congrès ou devant la Chambre des représentants, toutes tentatives de limiter l’achat d’armes à une catégorie de citoyens, s’est soldées par un échec. Ce qui ne semble pas freiner Dan Malloy qui n’a pas hésité à dire : « puisque le Congrès n’est pas parvenu à agir jusqu’ici, nous allons le faire ».

Le Canada accueille 163 réfugiés syriens

Un avion transportant plus de 150 réfugiés syriens en provenance de Beyrouth s’est posé dans la soirée à Toronto raconte Le Devoir, le 11 décembre 2015. Le premier ministre, Justin Trudeau, et la première ministre de l’Ontario qui ont visité les installations au terminal de l’aéroport de Toronto en attendant l’arrivée des réfugiés, ont ensuite prononcé des discours pour remercier le personnel au travail pour accueillir les réfugiés.

« C’est un moment ce soir dont nous allons tous nous souvenir pendant des années à venir », a déclaré le premier ministre. « Ce soir, on a commencé à démontrer c’est quoi les valeurs des Canadiens, a-t-il poursuivi. À quel point on sait que cette diversité qu’on va accueillir est une source de forces et non une source de faiblesses. »
Le Toronto Star dédie également toute une série d’articles à l’arrivée de ces réfugiés sous un grand titre : « Bienvenue ! Le Canada offre son cœur pour accueillir les réfugiés syriens à Toronto ». Parmi ces articles, quelques conseils ou indications. Par exemple « Dix choses que vous devez connaître du Canada», parmi lesquelles : oui, « la rumeur est vrai, il fait froid au Canada » ou encore « Nous sommes agressivement polis », « sauf lorsqu’on joue au hockey ». Des messages d’enfants canadiens étaient également affichés pour l’arrivée de ces réfugiés, selon le Toronto Star, des messages que vous pouvez lire dans l’article intitulé « On se voit à l’école ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.