Accéder au contenu principal
Cuba / Etats-Unis

Etats-Unis et Cuba: 2015, une année d’ouvertures

MM. John Kerry et Bruno Rodriguez, chefs des diplomaties américaine et cubaine, lors d'un entretien historique à Panama, le avril 2015.
MM. John Kerry et Bruno Rodriguez, chefs des diplomaties américaine et cubaine, lors d'un entretien historique à Panama, le avril 2015. REUTERS/U.S. State Department/Handout
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Tout n'est pas normalisé entre La Havane et Washington, mais de nombreux caps ont été franchis cette année. Transferts de fonds, voyages, services postaux... l'amélioration est sensible.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

Le drapeau américain flotte sur l’ambassade de La Havane, comme le drapeau cubain à Washington. Et c’est le secrétaire d'Etat américain John Kerry qui a fait, en août dernier, le voyage historique à Cuba.

Les services postaux directs reprennent, les conditions de voyage et les transferts de fonds sont assouplis et devront encore s’améliorer dans les mois qui viennent.

Lors d’un entretien accordé au site Yahoo News, Barack Obama vient d’exprimer un souhait : « J’aimerais beaucoup aller à Cuba, mais il faut que ce soit dans de bonnes conditions. En fait, si j’étais confiant, si j’étais sûr que des progrès sont tangibles, j’aimerais vraiment accomplir une visite qui soulignerait ces progrès. »

Barack Obama ajoute que sa préoccupation reste les droits de l’homme et la liberté d’entreprendre du peuple cubain. Mais d’autres dossiers moins médiatiques sont en négociations, comme les indemnisations que les deux pays se réclament.

Remboursement

Washington demande le remboursement des spoliations subies par les entreprises au moment de la rupture, Cuba veut réparation pour les dommages dus à un embargo d’un demi-siècle. Cela prendra un peu de temps, mais les progrès sont irréversibles, d’après Barack Obama. Cuba n’est plus sur la liste américaine des Etats soutenant le terrorisme, un réel appel d’air économique et l’embargo va s’effacer.

Finie donc la polémique qui a suivi ces annonces dans camp républicain. La reprise des relations avec Cuba n’est plus un sujet de débat aux Etats-Unis.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.