Accéder au contenu principal
Mexique

Etudiants disparus au Mexique: l'ancien maire de Cocula arrêté

Rassemblement dans la capitale du Mexique, México, pour commémorer le 15e mois de la disparition des 43 élèves de l'école normale d'Ayotzinapa, le 26 décembre 2015.
Rassemblement dans la capitale du Mexique, México, pour commémorer le 15e mois de la disparition des 43 élèves de l'école normale d'Ayotzinapa, le 26 décembre 2015. REUTERS/Edgard Garrido
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Mexique, les autorités ont formellement arrêté et placé en détention l'ancien maire de Cocula de 2012 à 2015, Cesar Peñalosa afin de pouvoir le juger. Il est accusé d'être lié au crime organisé dans cette localité de l'Etat du Guerrero au sud-ouest de la capitale où des policiers municipaux avaient arrêté 43 étudiants d'Ayotzinapa, toujours portés disparus.

Publicité

C'est à Iguala où les 43 étudiants ont été vus pour la dernière fois que l'ancien maire de Cocula a été arrêté ce mercredi. César Miguel Peñaloza est accusé par le bureau du procureur général d'appartenir à la bande criminelle organisée Guerreros Unidosqui sévit dans la région.

Il était maire de Cocula lorsque le 26 septembre 2014, les 43 étudiants de l'école normale rurale d'Ayotzinapa ont été interceptés par des policiers municipaux corrompus qui les ont remis au cartel de Guerreros Unidos. Selon la version des autorités, les étudiants auraient alors été tués et incinérés dans une décharge de Cocula. Une version remise en cause par les familles des victimes et par des experts internationaux.

Le procureur général n'a pas précisé si César Peñaloza pouvait être directement impliqué dans la disparition des étudiants. L'ancien maire avait déjà été convoqué par le procureur mais il était toujours ressorti libre. Cette fois, il a été officiellement arrêté afin d'être jugé pour son implication dans des activités criminelles et le trafic de drogue.
Jusqu'à présent, plus d'une centaine de personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'enquête sur la disparition des étudiants d'Ayotzinapa.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.