Accéder au contenu principal
Venezuela

Venezuela: la vie parlementaire reprend son cours

Vue générale du Parlement lors d'une session à Caracas, le 13 janvier 2016.
Vue générale du Parlement lors d'une session à Caracas, le 13 janvier 2016. AFP PHOTO/JUAN BARRETO
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Au Venezuela, l'opposition au président Maduro a dû faire une concession de taille au Parlement : renoncer à la majorité absolue des deux tiers des sièges, afin de débloquer le fonctionnement des institutions. Désormais, trois députés de l'Etat d'Amazonas dans le viseur de la plus haute instance judiciaire du pays ne siègent plus. Avec cette décision, la vie parlementaire a repris son cours ce mercredi. Malgré le vote négatif des chavistes, l'Assemblée a notamment approuvé un accord appelant le président Maduro à rouvrir la frontière entre le Venezuela et la Colombie.

Publicité

Avec notre correspondant à Caracas,  Julien Gonzalez

Ce mercredi, le camp chaviste est apparu tout sourire après la décision du président de l'Assemblée nationale. Le député Dario Vivas, ex-premier vice-président de l'hémicycle, savoure selon ses mots « la victoire de la vérité ».

« A travers le pouvoir législatif et la majorité de circonstances qu'elle a obtenue, l'opposition cherche qu'il y ait un coup d'Etat au Venezuela, a déclaré Dario Vivas. Aujourd'hui, c'est le concept révolutionnaire du respect à la Constitution et des lois qui a triomphé. C'est une terrible défaite pour l'opposition qui a été ridiculisée aujourd'hui. Puisque l'opposition rentre dans la légalité, nous continuerons de venir à l'Assemblée pour débattre et pour défendre notre peuple ici. »

« Une défaite », selon le camp présidentiel que réfute Carlos Berrizbeitia. D'autant que pour le député d'opposition, la MUD conserve toujours sa grande majorité qualifiée lui accordant de très larges prérogatives.

« Ce sont eux-mêmes qui ont décidé de se retirer de l'Assemblée nationale, conscients de la responsabilité que nous avons tous au sein de l'opposition, répond  Carlos Berrizbeitia. Nous continuons avec 109 députés dans l'hémicycle et nous allons nous battre légalement et devant le Conseil national électoral (CNE) pour que ces députés retrouvent leur siège parce qu'ils ont gagné avec le vote du peuple. Il y a trois députés de moins dans l'Assemblée, mais nous gardons la majorité des deux tiers. »

Le blocage dans l'hémicycle semble donc terminé. Le prochain grand temps fort à l'Assemblée nationale sera ce vendredi avec l'allocution du président Nicolas Maduro qui présentera son bilan de l’année 2015.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.