Accéder au contenu principal
Cuba / Etats-Unis

Les Etats-Unis et Cuba, une histoire tumultueuse depuis la fin du XIXe siècle

Ambassade américaine à La Havane, inaugurée le 20 juillet 2015, après 54 années de rupture des relations diplomatiques entre les deux pays. John Kerry y a hissé le drapeau américain le 14 août 2015.
Ambassade américaine à La Havane, inaugurée le 20 juillet 2015, après 54 années de rupture des relations diplomatiques entre les deux pays. John Kerry y a hissé le drapeau américain le 14 août 2015. RFI/Véronique Gaymard

Barack Obama arrive ce dimanche après-midi 20 mars à La Havane accompagné de sa femme et de ses deux filles, une visite historique puisqu'aucun président américain n'avait foulé le sol cubain depuis 1928. Cette visite marque l'avènement d'une nouvelle relation entre les deux pays éloignés d'à peine 200 km, depuis l’annonce du rapprochement le 17 décembre 2014, car, jusqu’à présent, Cuba qualifiait l'attitude des Etats-Unis d'impérialiste à son égard. Retour sur les relations tendues entre les deux pays.

Publicité

L'histoire tumultueuse entre les Etats-Unis et Cuba commence dès la fin du XIXe siècle, lorsque les Etats-Unis envoient à Cuba des troupes pour soutenir les Cubains face aux colons espagnols. Le traité de Paris en 1902 scelle l'indépendance de Cuba, mais les Américains en gardent le contrôle grâce à l'amendement « Platt » qui leur permet d'intervenir militairement sur l'île.

La Havane reproche aussi à Washington d'avoir soutenu la dictature de Fulgencio Batista, balayée par la révolution cubaine de 1959. C'est à partir de la révolution et de l'arrivée au pouvoir de Fidel Castro que la relation s'envenime : les deux pays sont désormais ennemis. La nationalisation des biens américains met le feu aux poudres, le président Dwight Eisenhower coupe les relations diplomatiques avec Cuba le 3 janvier 1961, et Washington met en place un embargo économique et financier contre l'île. L'épisode de la Baie des Cochons avec la débâcle de l'armée américaine, puis la crise des missiles en octobre 1962 et la proclamation du caractère socialiste de la révolution aggravent les tensions. Il faudra attendre 1977 avec Jimmy Carter pour un début de dégel et l'ouverture de sections d'intérêt à La Havane et à Washington. La situation se tend à nouveau sous Reagan.

C'est finalement à l'été 2013 que des discussions secrètes commencent entre le gouvernement de Raul Castro, plus pragmatique que son frère Fidel, et l'administration de Barack Obama, pour aboutir à l'annonce du rapprochement en décembre 2014. Le 20 juillet dernier, les ambassades ont rouvert leurs portes, l'embargo a été allégé, les liaisons postales sont rétablies, les vols commerciaux doivent reprendre et Barack Obama est le premier président américain à poser le pied à Cuba depuis 1928.

Ce dont se félicitent les autorités cubaines, c'est que pour la première fois, les deux pays peuvent s'exprimer et échanger sur un pied d'égalité. La Havane, bien décidée à conserver son modèle socialiste, a prévenu : il n'y aura pas de négociation avec Barack Obama sur les changements de politique interne à Cuba.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.