Etats-Unis

Etats-Unis: interpellée par des partisans de Sanders, Clinton s'agace

La candidate démocrate Hillary Clinton, le 31 mars 2016 à New York.
La candidate démocrate Hillary Clinton, le 31 mars 2016 à New York. REUTERS/Mike Segar

Hillary Clinton commence à avoir les mêmes problèmes que Donald Trump, mais sans la violence. Ses réunions électorales sont de plus en plus fréquemment interrompues par des partisans de Bernie Sanders, et à New York, elle a perdu patience et exprimé sa colère devant ce qu'elle appelle les «mensonges» de la campagne de son rival.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington,  Jean-Louis Pourtet

De plus en plus souvent, les partisans de Bernie Sanders viennent perturber les meetings d'Hillary Clinton en chantant : « Tu gagnes, nous perdons ». C'est ce qu'il vient de se passer à New York, qui tient sa primaire le 19 avril.

Réponse de l'ancienne secrétaire d'Etat : « Ce que je regrette, c'est qu'ils ne veulent pas écouter le contraste entre mon expérience, mon plan, ma vision, et cette certitude : je peux accomplir ce que mon adversaire promet. »

« Plus qu'assez des mensonges répandus sur moi »

L'ancienne First Lady rappelle qu'elle a 2 millions et demi d'électeurs de plus que le sénateur du Vermont. Toutefois, après son discours, alors qu'elle se mêlait à la foule pour serrer des mains, signer des autographes et prendre des photos, elle a explosé.

En cause : une militante environnementaliste venue lui demander si elle renoncerait à accepter les contributions des lobbies du pétrole et du gaz. « J'en ai plus qu'assez des mensonges que la campagne de Sanders répand contre moi. Plus qu'assez ! », a lâché la candidate démocrate.

Importante primaire prévue mardi chez les démocrates

Les conseillers d'Hillary Clinton ont expliqué que la candidate avait reçu des contributions de personnes travaillant pour des compagnies pétrolières, mais pas des compagnies elles-mêmes. Et ils ont souligné que Sanders avait fait de même.

Le mouvement d'humeur d'Hillary Clinton est peut-être dû au fait qu'elle se situe quatre points derrière Bernie Sanders dans l'importante primaire du Wisconsi, prévue mardi prochain.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI