Canada

[Diaporama] Canada: la ville de Fort McMurray évacuée en raison d'incendies

Les feux de forêt prennent de l'ampleur aux abords de Fort McMurray, dans la province canadienne de l'Alberta, le 3 mai 2016
Les feux de forêt prennent de l'ampleur aux abords de Fort McMurray, dans la province canadienne de l'Alberta, le 3 mai 2016 REUTERS

L'Etat de l'Alberta, dans l'ouest du Canada, est victime d'incendies qui ont obligé les autorités à donner un ordre d'évacuation aux 100 000 habitants de la ville de Fort McMurray le 3 mai dans la soirée. L'Alberta fournit 70% de pétrole et du gaz exploités au Canada et l'exploitation des sables bitumineux du nord-est de l'Etat suscite un important débat public.  

Publicité

 A Fort McMurray, dans la province canadienne de l'Alberta, les habitants ont reçu l'ordre d'évacuer le 3 mai au soir en raison des incendies qui ravagent certains quartiers et provoquent des dégagements de fumée.

D'abord limitée à une dizaine de quartiers, la situation s'est aggravée avec des foyers d'incendies dans plusieurs endroits. Contenu jusqu'au 2 mai au sud de la ville, l'incendie a été poussé par des vents de nord-est de 50 km/h. Il a gagné rapidement les premiers quartiers de la ville en raison de la sécheresse qui affecte la province où les records de température étaient battus avec près de 30 degrés au thermomètre.

«La plus importante évacuation jamais observée»

Au total, neuf avions bombardiers d'eau, une douzaine d'hélicoptères et une centaine de pompiers combattent les flammes et d'autres sont appelés en renfort. La Première ministre de l'Alberta, Rachel Notley, a indiqué que 160 policiers avaient été mobilisés pour organiser l'évacuation de la ville peuplée au total d'environ 100.000 habitants. « En terme d'importance d'évacuation, c'est j'imagine la plus importante jamais observée pour la province », a estimé la Première ministre.

Toutes les compagnies pétrolières, coeur de l'économie de la région, ont organisé l'hébergement d'urgence dans leurs immenses villages de bungalows pour travailleurs venant de tout le Canada mais aussi de l'étranger. Ces camps sont partiellement désertés depuis l'effondrement des cours du pétrole il y a deux ans et les milliers de licenciements qui s'en sont suivis.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a proposé à Rachel Notley l'aide du gouvernement fédéral et a adressé ses encouragements « aux personnes touchées par l'incendie » en leur recommandant la prudence et en leur demandant de respecter les ordres d'évacuation.

avec AFP
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail