Etats-Unis

Etats-Unis: le débat sur la sécurité à la Maison Blanche rebondit

Un membre des Services secrets patrouille devant la petite grille d'enceinte de la Maison Blanche, à Washington, le 9 juin 2015.
Un membre des Services secrets patrouille devant la petite grille d'enceinte de la Maison Blanche, à Washington, le 9 juin 2015. PAUL J. RICHARDS / AFP

La résidence du président américain, l'un des monuments les plus visités des Etats-Unis, est en effet peu protégée. Des tentatives d'intrusion font craindre pour la sécurité de la famille présidentielle et donnent des cheveux blancs aux hommes du président.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington,  Anne-Marie Capomaccio

La semaine dernière encore, les services chargés de la protection du président Barack Obama (le Secret Service) ont fait face à deux tentatives d'intrusion dans les jardins de la Maison Blanche. Un jeune homme a sauté par-dessus la grille, et un autre a jeté ses affaires dans l'enceinte de la résidence, en théorie la mieux protégée des Etats-Unis. Ce genre d'incident est fréquent et la direction des Services secrets fut remaniée en 2015 après qu'un intrus s'est introduit dans le bâtiment.

Doubler la hauteur de la barrière ?

Mais tout ne peut être imputé aux officiers chargés de la surveillance. Ceux qui ont vu la célèbre façade l'ont constaté : une grille d'à peine 1,50 mètre ne peut décemment pas être considérée comme dissuasive. Les Services secrets proposent de doubler la hauteur de la barrière, de la renforcer, et d'ajouter aux caméras une technologie plus moderne.

Ne pas « défigurer » la vue

Mais les monuments historiques ne sont pas prêts à accepter n'importe quelle modification qui pourrait « défigurer » la vue. Il n'est pas question de faire de ce symbole une forteresse inapprochable, masquée par un mur de béton, sécurisé mais hideux. Des compromis ont été proposés, qui devront être approuvés par les élus en septembre 2016.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail