Colombie

Colombie : l’accord conclu avec les FARC sera inscrit dans la Constitution

L'annonce que l'accord final serait contraignant a été faite solennellement jeudi 12 mai par les négociateurs colombiens et les facilitateurs cubain et norvégien. Sur la photo, Humberto de la Calle, pour le gouvernement (G) et Ivan Marquez (D) des FARC.
L'annonce que l'accord final serait contraignant a été faite solennellement jeudi 12 mai par les négociateurs colombiens et les facilitateurs cubain et norvégien. Sur la photo, Humberto de la Calle, pour le gouvernement (G) et Ivan Marquez (D) des FARC. Reuters

A La Havane, où se tiennent les négociations entre le gouvernement colombien et la guérilla des Farc depuis fin 2012, les deux parties se sont mises d'accord jeudi 12 mai sur une série de mécanismes juridiques pour faire en sorte que l'accord de paix qui sortira des négociations soit contraignant.

Publicité

Le futur accord de paix entre la guérilla des FARC et le gouvernement colombien sera inscrit dans la constitution du pays. C’est ce qu’annoncent les deux parties dans un communiqué commun lu devant les médiateurs cubains et norvégiens.

Une décision qui a « d’énormes implications » selon le chef de la délégation du gouvernement aux pourparlers, Humberto de la Calle. « Cette démarche a pour objectif d’apporter sécurité et stabilité juridique à l’accord final, d’assurer son introduction dans l’ordre juridique colombien, et de donner des garanties pour son application. Toute négociation entre un gouvernement et une guérilla doit faire face au même problème, car un accord de paix est un accord politique, et donc il a besoin des mesures additionnelles pour assurer sa solidité et son stabilité dans le temps ».

Grâce à cet accord, le gouvernement garantit donc qu’il tiendra parole, expliquent les autorités et ce, en s’appuyant sur le plus haut niveau juridique pour donner à l’accord final « l’importance exceptionnelle que représente la fin de la guerre ». Il reviendra au Congrès d'incorporer l'accord à la Constitution.

Les négociations ont commencé fin 2012 et plusieurs accords partiels ont été conclus comme celui sur l'indemnisation des victimes du conflit. La date limite pour conclure un accord de paix définitif a été dépassée le 23 mars dernier mais le gouvernement se dit confiant et promet un accord avec les FARC « dans un avenir très proche ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail