Technologies

Etats-Unis: face à l'apogée des smartphones, la mode est aux «téléphones idiots»

Baptisés «dumb phones», «téléphones idiots», les téléphones portables basiques font leur retour aux Etats-Unis.
Baptisés «dumb phones», «téléphones idiots», les téléphones portables basiques font leur retour aux Etats-Unis. PATRICK BAZ / AFP

Avant les smartphones, il y avait les téléphones portables basiques. Aux Etats-Unis, on les appelle les « dumb phones », par oppositon aux smartphones, « smart » signifiant intelligent, et « dumb » idiot ! Ces téléphones basiques font leur grand retour aux Etats-Unis.

Publicité

De notre correspondante à Los Angeles,

En 2015, 24 millions de « dumb phones » ont été vendus aux Etats-Unis. C’est 2 millions de plus qu’en 2014. Pour autant, on ne peut pas parler de phénomène de masse, sachant que 168 millions de smartphones ont été vendus la même année. Mais la tendance est bien présente, au point que certaines stars s’affichent avec leur téléphone en forme de calculette ou avec un clapet, à l'image de la chanteuse Rihanna, l’actrice Scarlett Johansson ou encore Anna Wintour, la redoutable prêtresse de la mode.

Un remède anti-addiction ?

Cette nouvelle tendance est un phénomène de mode, certes, mais pas seulement. Les Américains achètent des téléphones basiques pour des motifs aussi plus réfléchis. Il y a d’abord l’envie de fuir les avancées technologiques du smartphone, ou plus précisément les applications internet qui peuvent vous rendre esclave de votre écran tactile, comme Google, Facebook, Instagram, Youtube, etc.

→ A (RE)LIRE : L’addiction au téléphone portable, un phénomène planétaire

Un récent rapport a révélé qu’en moyenne, un Américain consulte son téléphone toutes les 6 min 30. L’avantage du «  dumb phone » est qu’il permet de rester en contact avec ceux que l’on souhaite joindre, sans se perdre dans l’univers parallèle – et sans limite – de l’internet mobile.

Utiliser un « dumb phone » reviendrait ainsi à suivre une cure de désintoxication avec médicament de substitution, d’une certaine façon. C’est aussi parfois un choix préventif chez les parents de jeunes enfants. Un téléphone pour les joindre, d'accord, mais pas un smartphone pour chater avec les copains !

Un prix imbattable

Un vieux téléphone coûte moins cher, autour de 50 dollars contre de 200 à 600 dollars pour un smartphone. C’est donc moins grave de le perdre. Il est aussi plus solide, plus petit, plus facile à manier pour une conversation, et il se recharge beaucoup moins souvent. Certains téléphones tiennent en effet jusqu’à une semaine sans être rechargés !

→ LIRE AUSSI : Comment le téléphone portable a changé la politique en Afrique

Mais ce n’est pas tout : la taille réduite de l’écran est aussi un gage de confidentialité. Votre voisin de table ne peut ainsi pas lire sur votre téléphone première génération. Cerise sur le gâteau, un « dumb phone » ne peut pas non plus être hacké, ou du moins très difficilement !

Un avenir prometteur pour le « téléphone idiot »

Même s’il restera minoritaire sur le marché du mobile désormais dominé par des smartphones qui proposent en permanence de nouvelles applications, le « dumb phone » a donc de beaux jours devant lui.

Reste que, dans le cœur des Américains, le vrai portable est très certainement le téléphone à touches qu’utilise le héros Jason Bourne, alias Matt Damon, dans le film La mémoire dans la peau, ou encore le téléphone à clapet de Jack Bauer dans la série 24 heures chrono, et de Walter White, dans Breaking bad, celui que l’on jette dans la poubelle après avoir passé un coup de fil compromettant !

→ A (RE)ECOUTER : Peut-on vivre sans téléphone portable ?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail