Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Tuerie d'Orlando: le tueur se serait radicalisé seul sur internet

Un photo non datée d'Omar Seddique Mateen issue d'un compte d'un réseau social.
Un photo non datée d'Omar Seddique Mateen issue d'un compte d'un réseau social. REUTERS
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La tuerie du club gay d’Orlando The Pulse aura fait 49 morts et 53 blessés. L’enquête continue. Selon les premiers éléments rassemblés par le FBI, Omar Mateen se serait radicalisé seul sur internet. Il aurait peut-être aussi été homosexuel.

Publicité

Selon les enquêteurs, Omar Mateen serait un « loup solitaire », qui se serait radicalisé en partie sur internet, inspiré par la propagande de diverses organisations terroristes qui ne l'auraient pas dirigé pour autant. Par le passé, le tueur se serait montré favorable à plusieurs de ces groupes, mais sans aucune cohérence, revendiquant des liens aussi bien avec les sunnites d’al-Qaïda qu’avec les chiites du Hezbollah. Et lors de son appel téléphonique de dimanche 12 juin, alors qu’il était dans le club gay, il disait soutenir un kamikaze du Front al-Nosra, pourtant opposé en Syrie à l’organisation Etat islamique, qui revendiquera un peu plus tard son attaque.

Le père d’Omar Mateen avait parlé d’une éventuelle homophobie de son fils. Il s’avère aujourd’hui qu’il aurait peut-être aussi été homosexuel. Selon le journal The Orlando Sentinel, l’homme était un familier du Pulse où, à en croire des témoins, il buvait beaucoup et se montrait parfois agressif. D’autres clubbers ont indiqué que le tueur utilisait des applis gay. Et l’un des anciens élèves de sa promotion à l’académie de police affirme qu’il lui a fait des avances.

En tout cas, ce meurtre de masse a relancé le débat sur le contrôle de la vente d’armes aux Etats-Unis. « Nous permettons à des personnes troublées, dérangées, ou qui comptent commettre des actes violents d’acheter très facilement et très rapidement des armes. Et c’est un problème », a déclaré hier Barack Obama. Le président américain qui se rendra ce jeudi à Orlando.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.