Accéder au contenu principal
Canada

Canada: la consommation de cannabis en hausse au sein de la Gendarmerie royale

Le Canada a prévu de légaliser le cannabis au printemps 2017.
Le Canada a prévu de légaliser le cannabis au printemps 2017. Chris Roussakis / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le cannabis à usage médical a la côte auprès des membres de la Gendarmerie royale du Canada. D'après le journal canadien La Presse, le nombre d'utilisateurs et la quantité demandée de marijuana augmentent régulièrement depuis plusieurs années, au sein du corps policier. La marijuana à des fins thérapeutiques est autorisée au Canada depuis trois ans. L'Etat rembourse même les frais de consommation à certains membres des forces de l'ordre canadiennes.

Publicité

Une cinquantaine de policiers canadiens sont concernés par le remboursement de leurs frais de cannabis à usage médical. Il s'agit de membres, ou ex-membres de la Gendarmerie royale du Canada, qui ont subi des blessures liées au travail.

Ils font partie d'un programme de soins géré par le ministère des Anciens Combattants. Selon le journal canadien La Presse, le nombre de ces bénéficiaires a doublé et la quantité consommée a plus que triplé en un an.

L'année dernière, l'Etat a remboursé aux policiers l'achat de 26 kilos de marijuana à des fins thérapeutiques, pour un total de plus de 270 000 dollars.

Malgré cette nouvelle popularité de la marijuana au sein des forces de l'ordre, le débat sur l'usage du cannabis sur ordonnance est toujours en cours au Canada. Il y a 5 mois, un juge de la Cour fédérale a tranché en faveur de la culture personnelle de la marijuana à des fins médicales.

Mais la loi fédérale en vigueur interdit cette pratique et oblige les patients à s'approvisionner, seulement, auprès de producteurs autorisés par Santé Canada, le ministère canadien de la Santé.

A (RE)ECOUTER → Le cannabis au Québec, drogue ou médicament ?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.