Venezuela / Colombie

Venezuela: ouvertures ponctuelles de la frontière avec la Colombie

Des vendeurs colombiens, à la frontière vénézuélienne, à Cucuta en Colombie, le 16 juillet 2016.
Des vendeurs colombiens, à la frontière vénézuélienne, à Cucuta en Colombie, le 16 juillet 2016. REUTERS/Carlos Eduardo Ramirez

A Cucuta en Colombie, près de 35 000 Vénézuéliens ont profité d'une brève ouverture de la frontière samedi 16 juillet pour traverser le pont qui sépare San Antonio et Cucuta. Objectif : se ravitailler en nourriture et médicaments. Le président Nicolas Maduro avait pris l'initiative de fermer les 2 200 kilomètres de frontière entre les deux pays, le 19 août dernier.

Publicité

Avec notre correspondante à Bogota,  Marie-Eve Detoeuf

Des caddies pleins d'huile, de farine et de papier hygiénique. Ou encore des pharmacies prises d'assaut… Les commerçants de Cucuta se frottent les mains.

Et pour cause : l'arrivée en masse de consommateurs vénézuéliens est évidemment une aubaine pour cette ville dont l'économie végète depuis onze mois.

Cucuta a toujours vécu du trafic transfrontalier légal et moins légal. Conséquence : Nicolas Maduro a décidé de boucler la frontière pour lutter contre la contrebande. Le succès est relatif. La contrebande a en effet diminué, mais les supermarchés vénézuéliens restent vides.

La colère monte, la frontière s’ouvre

Face à cette pénurie, la colère monte. C'est probablement pour cela que Caracas a finalement opté pour lâcher du lest et ouvrir le passage, pour la troisième fois en dix jours.

La Colombie a toujours demandé la réouverture complète de la frontière. Mais elle voudrait préalablement en négocier les conditions. Bogota craint en effet un afflux de réfugiés, si la situation économique devait encore empirer au Venezuela.

Pour le moment, aucun mouvement migratoire n'a encore été constaté. Samedi soir, les Vénézuéliens sont rentrés chez eux, leurs paniers pleins.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail