Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Selon le «New York Times», Donald Trump a bien plus de dettes qu'il ne le dit

Donald Trump, le 20 août 2016 à Fredericksburg, en Virginie.
Donald Trump, le 20 août 2016 à Fredericksburg, en Virginie. REUTERS/Carlo Allegri
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Donald Trump, milliardaire, serait également très, très endetté : 650 millions de dollars de dettes, selon des informations du New York Times, soit deux fois plus que ce que le candidat a déclaré aux autorités américaines. Des dettes qui le lient à ses créanciers.

Publicité

Aux Etats-Unis, le candidat républicain, Donald Trump, n'a cessé de le répéter : il gagne des millions, finance sa campagne tout seul, et ne dépend donc, soit-disant, de personne. Sauf que les dizaines de sociétés qu'il contrôle, qui ont des parts dans des immeubles, des hôtels, des terrains de golf ou des vignobles, sont en fait endettées à hauteur de 650 millions de dollars, deux fois plus que ce que le candidat républicain a déclaré aux autorités et pendant sa campagne.

C'est en remplissant des documents administratifs et fiscaux de candidature que magnat de l'immobilier aurait réussi à minimiser ses dettes. De fait, le formulaire n'est pas adapté aux grandes fortunes : il est mal rédigé et ne demande pas précisément les montants d'endettement supérieurs à 50 millions de dollars. Ainsi, l'estimation de la dette de Donald Trump a été largement sous-estimée.

Or, qui dit « dette » dit « créancier »... Le New York Times évoque la Banque de Chine, par exemple, pays que le candidat présente régulièrement comme l'ennemi commercial des Etats-Unis. Ou encore Goldman Sacks, la célèbre banque d'affaires que M. Trump accuse de favoriser sa rivale Hilary Clinton. De nombreux autres prêteurs restent difficiles à identifier. Le journal conclut qu'à cause de ses dettes, le candidat Trump n'est pas aussi libre qu'il y paraît, et que s'il était élu, il pourrait faire l'objet de pressions de la part des banques ou de ses partenaires d'affaires.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.