Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Clandestins aux Etats-Unis: le Trump nouveau est-il en train d'arriver?

Le candidat républicain à l'élection présidentielle, Donald Trump, le 20 août 2016 à Fredericksburg, en Virginie.
Le candidat républicain à l'élection présidentielle, Donald Trump, le 20 août 2016 à Fredericksburg, en Virginie. MOLLY RILEY / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Donald Trump avait fait de la lutte contre l'immigration illégale son cheval de bataille. Dès l'annonce de sa candidature, il s'en était pris aux Mexicains qu'il avait qualifiés entre autres de « violeurs » et de « trafiquants de drogue ». Il avait promis de construire un mur pour empêcher les clandestins d'entrer aux Etats-Unis, et s'était engagé à renvoyer chez eux les 11 millions de sans-papiers qui s'y trouvaient déjà. Depuis quelques jours toutefois, il semble enclin à adoucir sa position.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington,  Jean-Louis Pourtet

Serait-il possible que l'Amérique soit en train d'assister à l'émergence d'un nouveau Donald Trump, plus mature, plus discipliné et plus humble ? Il exprime ses regrets à ceux qu'il a insultés. Ses discours, lus de plus en plus souvent sur un prompteur, sont moins agressifs et moins confus. Ses tweets assassins sont moins nombreux. Il tend la main aux Noirs.

Va-t-on maintenant voir le candidat renoncer à son projet le plus cher, à savoir renvoyer chez eux, en utilisant une force spéciale, les 11 millions de clandestins qui vivent aux Etats-Unis ? Depuis sa réunion samedi 20 août avec un groupe de Latinos, tous les médias américains évoquent la possibilité d'un adoucissement de sa politique migratoire.

Discours sur l'immigration attendu jeudi dans le Colorado

Interrogée sur CNN, sa nouvelle directrice de campagne, Kelyanne Conway, est restée prudente : « Ce qu'il défend, c'est que la loi soit appliquée, que nous respections les Américains qui cherchent des emplois bien rémunérés, et que nous soyons justes et humains à l'égard de ceux qui vivent parmi nous dans ce pays », a-t-elle expliqué.

Pressée de dire si Donald Trump envisageait de renoncer à renvoyer les clandestins chez eux, sa porte-parole a répondu d'un laconique « cela reste à déterminer. » Car un brusque revirement de sa part sur le sujet pourrait décevoir ses partisans. On devrait en savoir plus sur les intentions du candidat républicain jeudi, lorsqu'il prononcera un discours sur l'immigration au Colorado.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.