Accéder au contenu principal
Brésil

Comment les Brésiliens vivent-ils la «transition»?

Michel Temer durant sa prestation de serment le 31 août 2016.
Michel Temer durant sa prestation de serment le 31 août 2016. REUTERS/Ueslei Marcelino
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Une page s’est tournée au Brésil. Le centriste Michel Temer a pris la succession de la présidente Dilma Rousseff, destituée par le Sénat le 31 août après 6 jours de procès. Mais de fait il gouverne déjà depuis mai dernier, lorsque le Sénat a suspendu la présidente de gauche. Ainsi, pour les Brésiliens, la transition n’est pas vraiment vécue comme une surprise. Que pensent-ils du « nouveau » président Michel Temer ? Reportage.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Brasilia, Achim Lippold

Tonicesa Badu est musicien à Brasilia. Il fait partie de ceux qui ont été déçus par le parti des travailleurs. Pour lui, le nouveau gouvernement centriste est une chance pour le Brésil. « Le PMDB est un parti corrompu, dit-il. Mais je préfère mille fois Temer à Dilma ! Dilma et le PT étaient en train de détruire le pays, le système de santé et l’éducation. Au début, on pensait qu’ils étaient bons. »

Lui aussi préfère Temer. José Cares, commerçant, attend du nouveau président qu’il fasse tout pour baisser le chômage : « J’ai une fille de 24 ans qui a obtenu le diplôme d’avocat, un des examens les plus difficiles au Brésil mais elle est au chômage. Elle fait partie des 12 millions de chômeurs au Brésil. En tant que père, franchement ça me révolte ! »

Quant à la dentiste Julia, elle aurait préféré que le PT reste au pouvoir. « Je me suis beaucoup occupée des personnes démunies, dit-elle. Et j’ai bien vu comment les politiques sociales les ont aidés. En revanche, c’est vrai, ces aides ont creusé un trou dans le budget, mais ces personnes en avaient vraiment besoin ! »

Pour l’instant, le courant ne passe pas encore entre le nouveau président et la population. Seulement 14% des Brésiliens approuvent la politique de Michel Temer.

Le PMDB est un parti corrompu, dit-il. Mais je préfère mille fois Temer à Dilma ! Dilma et le PT étaient en train de détruire le pays, le système de santé et l’éducation.

Dans les rues de Brasilia

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.