Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Etats-Unis: la carte électorale sens dessus-dessous

Le maire de Dallas, capitale du Texas, Mike Rawlings devant une carte de la ville qu'il administre. L'édile, tout comme le «Dallas Morning News», grand journal de cet Etat foncièrement conservateur, s'opposent à l'élection du candidat républicain D. Trump.
Le maire de Dallas, capitale du Texas, Mike Rawlings devant une carte de la ville qu'il administre. L'édile, tout comme le «Dallas Morning News», grand journal de cet Etat foncièrement conservateur, s'opposent à l'élection du candidat républicain D. Trump. REUTERS/Jon Herskovitz
Texte par : RFI Suivre
2 mn

A neuf semaines de la présidentielle américaine, les sondages se resserrent entre Donald Trump et Hillary Clinton. Dans la plupart des études, la candidate démocrate domine son adversaire républicain au niveau national. Mais un sondage donne désormais le milliardaire en tête de deux points.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington,  Anne-Marie Capomaccio

La seule certitude, est que cette présidentielle est atypique. Nos confrères du Washington Post ont travaillé sur une étude dans les 50 Etats américains, afin de mieux comprendre les motivations des électeurs, selon leur race, leur sexe, et leur niveau d'étude. Jamais la carte électorale n'avait été aussi bouleversée. 74 000 personnes ont été interrogées pour cette étude publiée par le Washington Post.

D'après cette étude, Donald Trump est très populaire dans des zones jusque-là acquises aux démocrates. Le milliardaire semble en position de gagner dans le Wisconsin, le Michigan, la Pennsylvanie. Les classes populaires blanches, les hommes les plus âgés ont tendance à lui faire confiance.

Le candidat en revanche, accuse un fort déficit chez les électeurs blancs (jusque-là républicains) qui ont fait des études supérieures, et chez les femmes

Hillary Clinton pour sa part, réalise de très bons scores dans des Etats comme l'Arizona ou le Texas. Des Etats où les démocrates échouent d'ordinaire. La surprise vient du score très serré des deux candidats au Texas. Barack Obama avait perdu cette région de 16 points. Aujourd'hui, Hillary Clinton semble en position de gagner.

C'est d'après cette étude, l'illustration de l'évolution démographique des Etats-Unis. Même s'il faut noter que le Dallas Morning News, le grand journal local, a publié un éditorial pour expliquer à ses lecteurs que Donald Trump ne mérite par leur voix. C'est la première fois en 50 ans que ce journal conservateur ne soutient pas le candidat républicain.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.