Accéder au contenu principal
Pérou

Pérou: quand le maire d’un quartier de Lima part à la chasse à Pokémon Go

Des joueurs de Pokémons Go, le jeu sur mobile dans le quartier de San Isidro à Lima au Pérou, le 2 septembre 2016.
Des joueurs de Pokémons Go, le jeu sur mobile dans le quartier de San Isidro à Lima au Pérou, le 2 septembre 2016. REUTERS/Mariana Bazo
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La mairie de La Punta au Pérou part à la chasse à Pokémon Go. Suite à l’envahissement de ce quartier du port de Lima par les chasseurs, une ordonnance a été rendue pour interdire le jeu sur mobile entre minuit et six heures du matin. Les joueurs ont organisé une levée de fonds pour demander l’annulation de la mesure.

Publicité

Avec notre correspondant à Lima,  Eric Samson

Depuis l’arrivée de Pokémon Go au Pérou il y a un mois, la population du quartier de La Punta est passée de l’amusement à l’énervement et finalement à l’exaspération. Et pour cause : jour et nuit, les places et promenades de ce quartier portuaire sont envahies de joueurs. Les bagarres et les actes de vandalisme se sont multipliés.

Conséquence : selon une ordonnance de la mairie de La Punta publiée samedi 10 septembre, les horaires de jeu sont désormais limités. Les adeptes de la chasse aux créatures de Nintendo ne pourront plus jouer dans ce quartier entre minuit et six heures du matin. Les joueurs seront également confinés à deux promenades au bord de mer, les abords de deux complexes sportifs et un parc.

Un amende et un portable confisqué

Les récalcitrants recevront une amende d’environ 115 euros, et leur téléphone portable sera saisi tant que le paiement ne sera pas réalisé. Une plainte pourra même être déposée contre le joueur s’il est prouvé que ce dernier a abusé de biens publics comme les prises de courant ou les zones Wi-Fi gratuites.

Selon de nombreux avocats, cette mesure est anticonstitutionnelle. Elle viole notamment le droit à la libre circulation et permet la saisie d’un bien privé, le portable, sans qu’un délit ait été commis.

Sur Internet, les joueurs s’organisent pour lever des fonds et demander l’annulation de la mesure. En attendant, ils devront laisser les Pokémons dormir…

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.